Bitcoin Prix & Opinions

Leon Cooperman : « Si vous ne comprenez pas le Bitcoin, c’est parce que vous êtes vieux »

Leon Cooperman

Le PDG de la socié­té d’in­ves­tis­se­ment Ome­ga Advi­sors s’es­time trop vieux pour com­prendre le Bit­coin. Il appelle les épar­gnants à pri­vi­lé­gier l’or, qui consti­tue­rait une bien meilleure réserve de valeur.

Trop vieux pour le Bitcoin ?

Pièces de BitcoinLa crois­sance expo­nen­tielle enre­gis­trée ces der­nières années par le cours du Bit­coin, mar­quée par son entrée dans le club très fer­mé des actifs à plus de 1 000 mil­liards de dol­lars il y a quelques mois, a atti­ré l’at­ten­tion de nom­breux inves­tis­seurs issus de la finance tra­di­tion­nelle.

On peut géné­ra­le­ment les répar­tir dans deux groupes : ceux qui recon­naissent les atouts du Bit­coin et décident d’y pla­cer une par­tie de leur patri­moine – comme Paul Tudor, qui décla­rait en juin qu’il sou­hai­tait que 5% de son por­te­feuille soit inves­ti en BTC – et ceux qui le cri­tiquent, comme War­ren Buf­fett.

Lee Cooper­man, inves­tis­seur et PDG d’O­me­ga Advi­sors, semble faire par­tie du deuxième camp. En 2017, alors que le Bit­coin s’ap­pro­chait des 20 000 dol­lars, l’homme – qui est à la tête d’une for­tune éva­luée à 2,5 mil­liards de dol­lars – avait confié son manque d’in­té­rêt pour cet actif.

Et il n’a appa­rem­ment pas chan­gé d’a­vis. Dans un entre­tien accor­dé hier à l’é­mis­sion « Squawk Box » de CNBC, il a expli­qué qu’il ne com­pre­nait pas le Bit­coin :

« Si vous ne com­pre­nez pas le Bit­coin, c’est parce que vous êtes vieux. J’ai 78 ans. Je suis vieux. Je ne le com­prends pas », a‑t-il confié.

« Je serais très prudent avec le Bitcoin »

Bitcoin orM. Cooper­man a éga­le­ment appe­lé le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain à être vigi­lant quant à la manière dont il inter­agis­sait avec le BTC. Il estime que les auto­ri­tés ne doivent pas suivre l’exemple du Sal­va­dor, qui a déci­dé de faire du Bit­coin sa mon­naie officielle.

Le finan­cier a recon­nu être « un homme du papier », qui croît en l’a­ve­nir de l’é­co­no­mie amé­ri­caine. Il conseille tou­te­fois à ceux qui pensent qu’une crise éco­no­mique majeure pour­rait pro­chai­ne­ment sur­ve­nir de pri­vi­lé­gier l’or :

« Je serais très pru­dent avec le Bit­coin. Il ne fait pas vrai­ment sens. Si vous vous inquié­tez de la situa­tion du monde, l’or me semble consti­tuer une meilleure voie pour pla­cer de la valeur ».

En août, l’a­na­lyste PlanB – qui voit le Bit­coin atteindre les 135 000 dol­lars en décembre – avait par­ta­gé un gra­phique com­pa­rant les évo­lu­tions du prix de l’or (en orange) et du BTC (chan­delles vertes et rouges) depuis 2012 :


Il convient de rap­pe­ler que les per­for­mances pas­sées ne pré­jugent pas des per­for­mances futures : le Bit­coin pour­rait ain­si, au cours des pro­chaines années, affi­cher de moins bonnes per­for­mances que l’or. Tou­te­fois, les inves­tis­seurs qui ont pré­fé­ré miser sur le BTC que sur le métal pré­cieux ces der­nières années ont, pour le moment, fait le bon choix.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.