Bitcoin Prix & Opinions

Septembre est historiquement le pire mois pour le Bitcoin : faut-il le redouter en 2021 ?

Bitcoin septembre

Au cours des der­nières années, le Bit­coin a majo­ri­tai­re­ment affi­ché de mau­vaises per­for­mances en sep­tembre. Pour cer­tains experts, l’an­née 2021 pour­rait consti­tuer une excep­tion si la dyna­mique actuelle du mar­ché par­ve­nait à ne pas s’essouffler.

Depuis plu­sieurs jours, le Bit­coin peine à décol­ler au-des­sus de la barre des 50 000 dol­lars. Même s’il a dépas­sé ce seuil à plu­sieurs reprises, l’ac­tif est loin d’af­fi­cher des per­for­mances simi­laires à celles de nom­breux « alt­coins », qui ont lit­té­ra­le­ment flam­bé au cours des der­nières semaines.

L'évolution du cours du Bitcoin au 4 septembre 2021

Puisque la pre­mière cryp­to­mon­naie se com­porte sou­vent de manière cyclique, il peut être judi­cieux de s’in­té­res­ser aux ten­dances pas­sées afin de ten­ter d’é­mettre des pré­dic­tions.

His­to­ri­que­ment, sep­tembre consti­tue le pire mois pour le BTC. Une ana­lyse de l’é­vo­lu­tion de son cours depuis 2013 montre qu’il n’a enre­gis­tré de hausse ce mois-ci que 2 fois en 8 ans – en 2015 et 2016 – avec une aug­men­ta­tion jamais supé­rieure à 7%.

L'évolution mensuelle du cours du Bitcoin en septembre

Pete Humis­ton, res­pon­sable de Kra­ken Intel­li­gence – le dépar­te­ment de recherche de la bourse d’é­change Kra­ken – a expli­qué au site Coin­Te­le­graph ce que cette ten­dance pour­rait signi­fier pour 2021 :

« Le mois de sep­tembre est his­to­ri­que­ment le mois des pires per­for­mances pour le Bit­coin. Ceci étant dit, il est proche des 50 000 dol­lars depuis main­te­nant envi­ron 3 semaines.

Si le Bit­coin devait effec­tuer une per­cée au-des­sus de ce seuil psy­cho­lo­gi­que­ment signif­ca­tif, cela pour­rait ravi­ver l’in­té­rêt des inves­tis­seurs et déclen­cher la dynam­qieu néces­saire pour lui per­mettre de retrou­ver les 60 000 dollars ».

Au cours des 5 der­nières années, le Bit­coin s’est retrou­vé dans le rouge à 4 reprises en sep­tembre, fai­sant de ce mois sa période la plus mau­vaise.

Mais le seuil des 50 000 dol­lars est dif­fi­cile à fran­chir. Le Bit­coin y était par­ve­nu pour la pre­mière fois peu après les décla­ra­tions d’Elon Musk, le PDG de Tes­la, qui avait annon­cé le 8 février que son entre­prise avait mis la main sur 1,5 mil­liard de dol­lars de BTC. Le fan­tasque entre­pre­neur avait éga­le­ment révé­lé qu’elle allait per­mettre à ses clients d’a­che­ter ses véhi­cules élec­triques en Bit­coin.

Le BTC a tou­te­fois déjà dépas­sé (certes légè­re­ment), à plu­sieurs reprises, ce seuil au cours des der­niers jours. Ceci pour­rait consti­tuer un signe posi­tif pour l’ac­tif numérique.

Coin­Te­le­graph a inter­ro­gé à ce sujet Hunain Nas­ser, ana­lyste prin­ci­pal pour OKEx Insights :

« En l’é­tat actuel des choses, la lutte menée par le BTC sous les 50 000 dol­lars consti­tue la plus grande bataille que les “bulls” doivent gagner avant que l’on puisse s’in­té­res­ser aux 60 000 dollars.

La hausse de 50 000 à 60 000 dol­lars devrait être plus rapide que le mou­ve­ment actuel entre 40 000 et 50 000 dollars. »

Modèle S2F : le BTC en train de rattraper son retard

Hausse bitcoin modèle S2F

Le modèle « stock-to-flow » (S2F) pro­po­sé par l’a­na­lyste PlanB a été jus­qu’i­ci l’un des plus effi­caces pour ten­ter de pré­dire les évo­lu­tions du prix du Bit­coin.

Il s’ap­puie sur les cycles de « hal­vings » : tous les 4 ans, le rythme d’é­mis­sion de nou­veaux BTCs reçus à chaque bloc par les mineurs est divi­sé par 2, ren­dant l’ac­tif plus rare – ce qui doit théo­ri­que­ment accroître sa valeur sur les marchés.

Certes, le Bit­coin a tou­jours du retard : il devrait, selon le modèle, se situer légè­re­ment au-des­sus des 105 000 dol­lars.

S2F deflection Bitcoin
Mais l’ac­tif revient de loin, et se remet pro­gres­si­ve­ment d’une large dévia­tion par rap­port au modèle. Fin juin der­nier, beau­coup crai­gnaient que le S2F soit inva­li­dé, à com­men­cer par son créa­teur. Alors que le BTC s’é­chan­geait à moins de 35 000 dol­lars, PlanB recon­nais­sait que le « stock-to-flow » pour­rait être démen­ti si le Bit­coin ne rebon­dis­sait pas dans les semaines à venir :

Une ques­tion qu’il se posait tou­jours le 19 juillet, alors que le BTC était sur le point de plon­ger (briè­ve­ment) à moins de 30 000 dollars :

Le 20 juin, il four­nis­sait pour­tant des pré­dic­tions haus­sières :

[…] « Mon pire scé­na­rio pour 2021 (en se basant sur le prix et sur les indi­ca­teurs blo­ck­chain) : août > 47 000, sep­tembre > 43 000, octobre > 63 000, novembre > 98 000, décembre > 135 000 ».

Le finan­cier est éga­le­ment opti­miste sur un hori­zon plus long. Fin juillet, il s’at­ten­dait tou­jours à un cours com­pris entre 100 000 dol­lars (comme l’in­dique le modèle S2F) et 288 000 dol­lars (comme pré­dit par un autre modèle plus récent, le modèle S2FX) au cours du cycle de « hal­ving » 2020–2024.

Notons par ailleurs que le Bit­coin a déjà net­te­ment dévié du modèle S2F pen­dant près de 7 mois, entre octobre 2018 et juin 2019. À titre de com­pa­rai­son, la dévia­tion enre­gis­trée actuel­le­ment n’a duré que 3 mois. Il convient éga­le­ment de noter que la courbe du modèle est extrê­me­ment plate, et que la ran­gée à atteindre est sen­si­ble­ment iden­tique durant le 4ᵉ tri­mestre – poten­tiel­le­ment rien d’in­sur­mon­table au vu des per­for­mances his­to­riques de la pre­mière cryptomonnaie.

Pour Hunain Nas­ser, le BTC pour­rait effec­ti­ve­ment atteindre les 100 000 dol­lars, et ce, d’ici à la fin de l’an­née :

« Compte tenu du sen­ti­ment actuel et des fon­da­men­taux à long terme, il n’est pas exclu que le Bit­coin atteigne les 100 000 dol­lars d’i­ci décembre. D’au­tant que les mois d’oc­tobre et de novembre sont his­to­ri­que­ment de très bons mois pour le Bitcoin.

Ils pour­raient faci­le­ment lui per­mettre d’at­teindre les 100 000 dol­lars d’i­ci à la mi-décembre, avant une éven­tuelle chute ».

Jake Wujas­tyk, ana­lyste des mar­chés en chef chez Trend­Spi­der, arrive à une pré­dic­tion identique :

« Si l’on tient compte du mou­ve­ment enre­gis­tré entre les chan­delles du plus bas de mars 2020 et celle d’oc­tobre 2020 (7 mois) et qu’on l’ap­plique au mou­ve­ment du plus bas de juin 2021, on arrive à 100 000 dol­lars à la fin de l’an­née, en sup­po­sant que le mou­ve­ment soit identique ».

Rap­pe­lons tou­te­fois que les indi­ca­teurs tech­niques ont leur limites… et que rien ne per­met de s’as­su­rer que de telles pré­dic­tions vont pou­voir se réa­li­ser. Le Bit­coin consti­tue la pre­mière expé­rience d’une cryp­to­mon­naie de l’his­toire, et il n’est pas à l’a­bri d’être un jour confron­té à un évè­ne­ment « Black Swan » qui vien­drait cau­ser la panique des investisseurs.

La flambée des « altcoins » pourrait empêcher le Bitcoin d’atteindre les 100 000 dollars cette année

Pièces de plusieurs crypto-monnaiesPete Humis­ton s’est éga­le­ment expri­mé, de manière plus large, sur les crypto-marchés :

« Un pas­sage à 100 000 dol­lars en 4 mois néces­si­te­rait un afflux impor­tant de capi­taux », a‑t-il expli­qué. Bien que cela ne soit cer­tai­ne­ment pas impos­sible, cela semble peu pro­bable main­te­nant que l’at­ten­tion des inves­tis­seurs s’est tour­née vers des cryp­to­mon­naies alter­na­tives comme l’Ether, le Car­da­no ou le Sola­na ».

Cette flam­bée de nom­breux alt­coins a contri­bué à la chute de la « Bit­coin Domi­nance » – la part de la valo­ri­sa­tion du BTC sur celle de l’en­semble des cryp­to-mar­chés. Lors de la rédac­tion de cet article, ce chiffre ne s’é­le­vait plus qu’à 41,4%, contre près de 70% au début de l’an­née 2021.

Bitcoin dominance au 4 septembre 2021

Pour John­ny Lyu, le PDG de la pla­te­forme d’é­change KuCoin, les « alt­coins » devraient, dans les mois à venir, conti­nuer à enre­gis­trer de meilleures per­for­mances que leur grand frère :

« Il est impor­tant de com­prendre com­ment l’ETH et les autres “alt­coins” peuvent riva­li­ser avec le BTC pour atti­rer l’argent de nou­veaux inves­tis­seurs, et com­ment ceux qui sont pré­sents depuis long­temps sur le mar­ché peuvent se comporter […].

L’a­dop­tion mas­sive des cryp­to­mon­naies ne pour­ra être atteinte sans la réus­site des “alt­coins”. De nom­breux par­ti­ci­pants pensent qu’aux prix actuels, la valeur des “alt­coins” est celle qui est le plus sujette à une nette augmentation ».

Le prix du Sola­na, par exemple, a été mul­ti­plié par plus de 100 depuis le début de l’an­née. Même le modèle opti­miste S2F de PlanB ne place le Bit­coin qu’à 100 000 dol­lars d’i­ci à la fin de l’an­née, soit seule­ment 3 fois sa valeur du début 2021. De telles dif­fé­rences en termes de plus-values pour­raient pous­ser les inves­tis­seurs à pri­vi­lé­gier les « alt­coins » au Bit­coin – même si celui-ci repré­sente, en théo­rie,  un inves­tis­se­ment moins risqué.

Les institutionnels prêts à se tourner massivement vers le Bitcoin ?

Investisseurs institutionnels BitcoinMal­gré la baisse de son aura sur les cryp­to-mar­chés, l’in­té­rêt des inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels pour le Bit­coin connaît une embel­lie par rap­port aux niveaux obser­vés en juin et juillet.

Micros­tra­te­gy a effec­tué un nou­vel achat de BTCs le 24 août der­nier, pour 177 mil­lions de dol­lars. L’en­tre­prise détient approxi­ma­ti­ve­ment 108 992 BTCs, ache­tés à un prix total de 2,918 mil­liards de dol­lars – soit 0,58% de l’offre en cir­cu­la­tion (envi­ron 18,8 mil­lions de BTCs).

Même Citi­group, l’une des plus grandes ins­ti­tu­tions finan­cières au monde, envi­sage de spé­cu­ler sur les contrats à terme sur le bit­coin pro­po­sés par le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange, la prin­ci­pale bourse de pro­duits déri­vés finan­ciers du globe. Selon des révé­la­tions récentes, la banque attend l’ap­pro­ba­tion des auto­ri­tés pour com­men­cer à s’ap­puyer sur ce véhi­cule d’investissement.

Pour John­ny Lyu, c’est la crois­sance des cryp­to-mar­chés dans leur ensemble qui per­met­tra de ren­for­cer l’in­té­rêt des ins­ti­tu­tions pour ce sec­teur :

« Le réta­blis­se­ment pro­gres­sif de l’in­té­rêt des ins­ti­tu­tions pour les cryp­to­mon­naies est déjà évident.

Les nou­velles posi­tives au sujet des inves­tis­se­ments de Spa­ceX dans le Bit­coin, des mises à jour du réseau Ethe­reum en août et de celui de Car­da­no en sep­tembre – tout cela vient neu­tra­li­ser le mar­ché bais­sier de mai et juin, et ren­for­cer la confiance des inves­tis­seurs dans une éven­tuelle pour­suite de la hausse ».

Pour Jake Wujas­tyk, le Bit­coin ne pour­ra flam­ber que s’il par­vient à atti­rer de grandes quan­ti­tés de capi­taux – ce qui rend l’in­cur­sion des ins­ti­tu­tions déci­sive. L’ap­pé­tence d’une par­tie de ces agents éco­no­miques pour les actifs numé­riques pour­rait pro­fi­ter à la fois au Bit­coin et aux « alt­coins », dans ce qui consti­tue un mois redou­té pour les crypto-marchés.

Réfé­rences : Coin­Te­le­graph, Coin­Mar­ket­Cap

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x