Minage

Selon cette étude, le minage de Bitcoin ne devrait pas représenter plus de 0,9% des émissions de carbone en 2030

Ferme de minage de Bitcoin

Le New York Digi­tal Invest­ment Group s’at­tend à ce que le minage de Bit­coin ne repré­sente pas plus de 0,4% de la consom­ma­tion élec­trique mon­diale d’i­ci à fin 2030.

Minage de BitcoinUn désastre envi­ron­ne­men­tal, vrai­ment ? Une nou­velle étude publiée par le New York Digi­tal Invest­ment Group (NYDIG) pro­jette que la consom­ma­tion d’éner­gie du Bit­coin ne devrait cor­res­pondre qu’à moins de 0,5% du total mon­dial au cours de la pro­chaine décen­nie.

Le NYDIG a publié en sep­tembre les résul­tats de son rap­port « Bit­coin Net Zero ». Selon ses pro­jec­tions, la consom­ma­tion d’éner­gie et l’empreinte car­bone du réseau ne devraient pas croître de manière expo­nen­tielle au cours des pro­chaines années – même en cas de flam­bée des prix.

L’é­tude, qui a été rédi­gée par Nic Car­ter, par­te­naire de Castle Island Ven­tures, et Ross Ste­vens, fon­da­teur de NYDIG, tente de pré­dire les évo­lu­tions des émis­sions de car­bone du réseau en fonc­tion des fluc­tua­tions du prix du Bit­coin, de la dif­fi­cul­té du minage et de la nature de l’éner­gie consommée.

Même dans l’hy­po­thèse la plus pes­si­miste du rap­port, l’empreinte car­bone du Bit­coin ne devrait repré­sen­ter qu’une part infime du total mon­dial à la fin de la décen­nie – et ce même si le BTC attei­gnait un prix stra­to­sphé­rique d’i­ci à la fin de l’an­née 2030 :

« Même dans notre hypo­thèse la plus pes­si­miste, avec le scé­na­rio d’un Bit­coin qui attei­gne­rait les 10 000 mil­liards de dol­lars en 2030, les émis­sions de car­bone ne s’é­le­ve­raient qu’à 0,9% du total mon­dial, et la consom­ma­tion éner­gé­tique ne cor­res­pon­drait qu’à 0,4% du total mondial ».

Le rap­port éta­blit des pro­jec­tions sur la crois­sance de l’in­dus­trie du minage en se basant sur des don­nées de 2020. Les cher­cheurs ont ain­si cal­cu­lé la consom­ma­tion élec­trique des mineurs de Bit­coin en tant que fonc­tion du taux de hachage du réseau et de l’ef­fi­cience des machines de calcul.

0,04% de la consommation mondiale d’énergie

Pour l’an­née 2020,  les auteurs rap­portent que le Bit­coin a consom­mé un total de 62 TWh (Tera­watt heures, ou mil­lions de MWh) d’élec­tri­ci­té, et pro­duit 33 mil­lions de tonnes d’é­mis­sions de dioxyde de car­bone.

Si ces mon­tants peuvent paraître éle­vés, ils ne repré­sentent que 0,04% de la consom­ma­tion totale d’éner­gie et 0,1% des émis­sions mon­diales de car­bone, soit des chiffres « insi­gni­fiants sur le plan mondial » :

Consommation d'énergie émissions de Carbone Bitcoin

On apprend notam­ment que la consom­ma­tion d’éner­gie du réseau Bit­coin ne cor­res­pond aujourd’­hui qu’à 57% de celle des sèches-ligne domes­tiques, qu’à 3,1% de celle des dis­po­si­tifs d’air condi­tion­né et des ven­ti­la­teurs élec­triques et qu’à 1,53% de celle du trans­port aérien :

Comparaison consommation Bitcoin

Le Cam­bridge Bit­coin Elec­tri­cy Consump­tion Index arrive à une consom­ma­tion dif­fé­rente pour 2020 (101 TWh), mais qui reste tout de même extrê­me­ment faible. Elle cor­res­pond à seule­ment 0,43% de la consom­ma­tion d’élec­tri­ci­té et 0,08% de la consom­ma­tion d’éner­gie mondiale :

Consommation énergie Bitcoin

L’é­tude « Bit­coin Net Zero » se conclut sur les pers­pec­tives de décar­bo­na­tion de l’in­dus­trie du minage de Bit­coin, jugées prometteuses :

« À plus long terme, l’in­ten­si­té des émis­sions de car­bone de Bit­coin (et avec elle les émis­sions abso­lues de car­bone de Bit­coin) dimi­nue­ront, à mesure que le déve­lop­pe­ment des éner­gies renou­ve­lables se pour­sui­vra et que les pays s’ef­for­ce­ront de décar­bo­ner leurs réseaux électriques. »

Sources d'énergie électrique