Bitcoin Prix & Opinions

Le PDG de BlackRock est « incapable de dire » si le Bitcoin va atteindre 80 000 dollars ou 0 dollar

Bitcoin hausse du prix

Lar­ry Fink, PDG de Bla­ckRock, le plus grand ges­tion­naire d’ac­tifs avec 9 000 mil­liards de dol­lars d’en­cours, a récem­ment évo­qué le Bit­coin. Bien qu’il soit « inca­pable de dire » si la pre­mière cryp­to­mon­naie va atteindre les 80 000 dol­lars ou plon­ger à 0 dol­lar dans un ave­nir proche, il est enthou­siaste pour l’a­ve­nir des actifs numériques.

Lar­ry Fink est très pru­dent avec le BTC. Dans un entre­tien accor­dé  ce mer­cre­di 13 octobre à CNBC, dans le cadre de l’é­mis­sion « Squawk Box », le diri­geant a expli­qué qu’il n’é­tait pas « un expert du Bit­coin » et qu’il était sans doute « plus dans le camp de Jamie Dimon » :

Le finan­cier s’es­time « inca­pable de dire si [le Bit­coin] va aller vers 80 000 dol­lars ou 0 dollar ».

Jamie Dimon, PDG de la banque JPMor­gan, a cri­ti­qué à de nom­breuses reprises le Bit­coin – alors même que son entre­prise per­met désor­mais à ses clients d’a­che­ter du BTC. Il a décla­ré il y a quelques jours que la pre­mière cryp­to­mon­naie n’a­vait, selon lui, « aucune valeur », allant jus­qu’à remettre en ques­tion la limi­ta­tion de son offre à 21 mil­lions de BTCs.

Défi­nie par Sato­shi Naka­mo­to, cette limite de 21 mil­lions de coins est pour­tant ins­crite dans le code infor­ma­tique du Bit­coin. Il est pos­sible, en théo­rie, de la modi­fier : il fau­drait pour cela obte­nir un consen­sus auprès des par­ti­ci­pants aux réseaux. On peut tou­te­fois dou­ter de la pro­ba­bi­li­té d’une telle déci­sion, qui serait de nature à ébran­ler la confiance des inves­tis­seurs dans le BTC.

Optimiste pour les cryptomonnaies

Si Lar­ry Fink est peu enthou­siaste vis-à-vis du Bit­coin, il semble avoir une opi­nion dif­fé­rente au sujet des cryp­to­mon­naies dans leur ensemble. Au cours de ce même entre­tien, le diri­geant a expli­qué que « les actifs numé­riques [avaient] un rôle consi­dé­rable à jouer », esti­mant qu’ils pour­raient « aider les consom­ma­teurs du monde entier ».

Le finan­cier a éga­le­ment confié l’en­goue­ment qu’il mesu­rait autour de ces actifs. Il a ain­si expli­qué qu’il avait « plus de conver­sa­tions dans la rue au sujet des cryp­to­mon­naies que de tout autre sujet », ajou­tant qu’il était « fan­tas­tique de consta­ter la fas­ci­na­tion du public » pour ces actifs.

« Je vois de grandes oppor­tu­ni­tés dans une mon­naie numé­rique liée au chif­fre­ment ou à la blo­ck­chain […]. Je pense que nous ver­rons de grands gagnants et de grands per­dants [dans ce secteur] ».

Si Lar­ry Fink semble peu opti­miste vis-à-vis du Bit­coin, ce n’est pas le cas de tous les cadres de son entre­prise. Il y a quelques semaines, Rick Rie­der, direc­teur géné­ral de Bla­ckRock, avait révé­lé qu’il déte­nait un peu de BTC :

« L’une des rai­sons pour les­quelles je détiens un peu de Bit­coin, c’est que je pense que de plus en plus de gens vont entrer dans cette sphère au fil du temps […].

J’aime les actifs vola­tils qui ont une “convexi­té à la hausse”. Je peux ima­gi­ner le Bit­coin s’apprécier de manière sign­fi­ca­tive, mais je pense qu’il reste volatil ».

Bla­ckRock a déjà com­men­cé à se tour­ner vers la cryp­to-sphère. L’en­tre­prise détient des par­ti­ci­pa­tions dans deux grandes socié­tés de minage de BTC : 6,6% des parts de Riot Blo­ck­chain et 6,7% de celles de Mara­thon Digi­tal. Ces deux inves­tis­se­ments pèsent aujourd’­hui près de 400 mil­lions de dollars.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x