Bitcoin Prix & Opinions

Pour le premier PDG de Paypal, le Bitcoin ne serait qu”  »un gigantesque dispositif de “Pump-and-Dump”  »

Bill Harris Paypal

M. Har­ris estime que le Bit­coin consti­tue une escro­que­rie de grande ampleur, et qu’il ne dis­pose d’au­cune valeur intrinsèque.

« Une spirale de cupidité »

Bill HarrisBill Har­ris, le pre­mier PDG de Pay­pal, est per­sua­dé que le Bit­coin n’est qu’un vaste stra­ta­gème de type « Pump-and-Dump ».

Il estime que l’ac­tif numé­rique ne sub­siste qu’en rai­son de sa nature spé­cu­la­tive – une nature qui aurait entraî­né des ache­teurs « mal infor­més » dans une « spi­rale de cupi­di­té ».

Si la blo­ck­chain du Bit­coin a fait son appa­ri­tion en 2009, celui-ci est res­té pen­dant plu­sieurs années peu connu du grand public. Ce n’est qu’à par­tir du prin­temps 2017, alors qu’elle enre­gis­trait régu­liè­re­ment de nou­veaux records, que la pre­mière cryp­to-mon­naie a fait par­ler d’elle dans de nom­breux médias généralistes.

Si le cours du BTC est désor­mais égal à moins de la moi­tié du record his­to­rique atteint en décembre der­nier, de nom­breux inves­tis­seurs res­tent haus­siers – et ce mal­gré les déci­sions de cer­tains gou­ver­ne­ments et les décla­ra­tions de nom­breux obser­va­teurs, qui tentent de frei­ner cet enthousiasme.

Bitcoin CoinDans un article publié cette semaine sur le site Recode, l’an­cien PDG de la socié­té Intuit a indi­qué que le BTC consti­tuait un « gigan­tesque dis­po­si­tif de “Pump-And-Dump”, comme jamais vu aupa­ra­vant ».

Il sou­tient ain­si le fait que le Bit­coin ne pré­sen­te­rait aucune valeur en tant que :

  1. Moyen de paie­ment : le BTC ne serait accep­té nulle part, et les délais et les frais ados­sés aux tran­sac­tions sur son réseau – ain­si que sa vola­ti­li­té – ne lui per­met­traient pas de faire office de moyen de paiement.
  2. Réserve de valeur : il ne pour­rait s’a­gir d’une réserve de valeur per­ti­nente, tou­jours du fait de sa volatilité.
  3. Actif : le Bit­coin n’au­rait de la valeur que parce que les épar­gnants estiment que d’autres indi­vi­dus sou­haitent en ache­ter. Ce qui conduit M. Har­ris à se poser cette ques­tion : « Dans quel uni­vers ration­nel quel­qu’un pour­rait-il tout sim­ple­ment émettre un cer­ti­fi­cat élec­tro­nique – ou sim­ple­ment annon­cer qu’il a l’in­ten­tion de le faire – et créer ain­si, à par­tir de rien, des mil­liards de dol­lars de valeur ? »

L’homme évoque éga­le­ment les risques posés par le Bit­coin, qui serait cou­ram­ment uti­li­sé pour conduire des acti­vi­tés cri­mi­nelles ou des opé­ra­tions de fraude fis­cale.

Enfin, il indique que le minage de Bit­coin consomme d’é­normes quan­ti­tés de res­sources natu­relles, et appelle la Secu­ri­ties and Exchange Com­mis­sion – le gen­darme de la bourse amé­ri­caine – et les autres organes de régu­la­tion à prendre des mesures de répres­sion à l’en­contre des crypto-monnaies.

Forbes estime qu’il a tort

Kyle TorpeyLe maga­zine amé­ri­cain Forbes n’est pas de cet avis. Kyle Tor­pey, un rédac­teur spé­cia­li­sé dans le Bit­coin, a publié hier une tri­bune dans laquelle il apporte la contra­dic­tion au pre­mier PDG de Paypal.

Tout d’a­bord, il reproche à M. Har­ris de ne pas avoir fait de dis­tinc­tion entre le Bit­coin et les autres actifs numé­riques. Il indique que s’il existe de nom­breuses escro­que­ries dans l’é­co­sys­tème (notam­ment cer­taines ICOs dont les fon­da­teurs ont dis­pa­ru dans la nature), celles-ci n’ont stric­te­ment rien à voir avec le Bitcoin.

Il lui reproche éga­le­ment de poin­ter du doigt les frais et les délais de tran­sac­tions en vigueur sur le réseau, sans évo­quer l’exis­tence de solu­tions de « sca­ling » telles que le Light­ning Net­work.

Il pré­cise que le Bit­coin peut effec­ti­ve­ment être uti­li­sé pour conduire des acti­vi­tés cri­mi­nelles. La rai­son ? L’ac­tif est amo­ral : il s’a­git seule­ment d’un pro­to­cole, qui n’o­pé­re­ra aucune dis­tinc­tion entre les dif­fé­rentes tran­sac­tions conduites sur son réseau. Le rédac­teur ajoute par ailleurs que la notion d’illé­ga­li­té est sub­jec­tive : une vente jugée illé­gale dans un pays peut par­fai­te­ment être licite dans un autre.

Il explique que le Bit­coin peut faire office de réserve de valeur, puisque les varia­tions quo­ti­diennes de son prix ne gênent pas de nom­breux déten­teurs, « qui comptent conser­ver leurs BTCs pen­dant plu­sieurs années pour des rai­sons poli­tiques, pour spé­cu­ler sur sa hausse ou pour d’autres rai­sons ».

Le Bit­coin ne pos­sé­de­rait aucune valeur intrin­sèque ? Pour M. Tor­pey, il peut être assi­mi­lé à « un or numé­rique dans une socié­té de moins en moins consom­ma­trice d’es­pèces », tout en per­met­tant à cer­tains citoyens de s’é­man­ci­per de la tutelle de régimes tota­li­taires et de sécu­ri­ser leur patrimoine.

Réfé­rences : Cryp­to­vest, Recode, Forbes

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to-mon­naies – des actifs extrê­me­ment ris­qués. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.

Rate this post
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x