Bitcoin Démocratisation

Salvador : le gouvernement prévoit des sanctions pour les entreprises qui refuseront d’utiliser le Bitcoin

Nayib Bukele

Des paie­ments en BTC impos­sibles à refuser.

Dans un entre­tien accor­dé lun­di au Dai­rio El Mun­do, Javier Argue­ta, conseiller juri­dique du pré­sident Nayib Bukele, a décla­ré que les entre­prises qui refu­se­ront d’ef­fec­tuer des tran­sac­tions en Bit­coin, en uti­li­sant le por­te­feuille Chi­vo, s’ex­po­se­ront à des sanc­tions :

Le pré­sident Bukele avait pour­tant assu­ré, le 23 août der­nier, que le recours au Bit­coin ne se ferait que sur la base du volon­ta­riat :

« Dès le 7 sep­tembre, les citoyens pour­ront télé­char­ger une appli­ca­tion pour rece­voir des paie­ments ou des dons en Bit­coin ou en dollars.

Ils pour­ront la télé­char­ger s’ils le sou­haitent : ils n’y sont pas contraints. […] »

Ces pro­pos avaient éton­né cer­tains obser­va­teurs. En effet, il est ins­crit dans l’ar­ticle 7 de la « Loi Bit­coin » du Sal­va­dor (page 14), que l’en­semble des agents éco­no­miques sont contraints d’ac­cep­ter les paie­ments en Bit­coin.

Ana­bel Bel­lo­so, l’une des repré­sen­tantes de l’op­po­si­tion, a ain­si accu­sé le gou­ver­ne­ment d’a­voir men­ti à la population.

Plus que quelques heures avant l’adoption du BTC

Ce soir, à 23h heure fran­çaise, le Sal­va­dor devien­dra le pre­mier pays au monde à faire du Bit­coin sa mon­naie offi­cielle, aux côtés du dol­lar américain.

Tous les citoyens qui télé­char­ge­ront le logi­ciel wal­let du gou­ver­ne­ment, le « Chi­vo », rece­vront 30 dol­lars de BTCs.

Cette expé­ri­men­ta­tion finan­cière, tech­no­lo­gique et éco­no­mique avait été approu­vée en juin par le Congrès, avec 62 voix pour sur 84.

Si la com­mu­nau­té Bit­coin est en pleine effer­ves­cence, on ne peut pas en dire autant d’une majo­ri­té des Sal­va­do­riens. Un son­dage récent montre que deux tiers d’entre eux se pro­noncent en défa­veur de l’a­dop­tion du BTC, tan­dis que plu­sieurs mani­fes­ta­tions ont écla­té dans les rues de la capi­tale la semaine dernière.

Hier, un petit groupe d’op­po­sants à même eu recours à la sor­cel­le­rie, dans ce qui semble consti­tuer un effort déses­pé­ré pour empê­cher l’en­trée en vigueur de la « Loi Bitcoin » :

Quels que soient les sorts qui seront jetés sur le pré­sident Bukele, rien n’y fera : un peu plus de 12 ans après le minage du pre­mier bloc de sa blo­ck­chain, le Bit­coin devien­dra ce soir la mon­naie offi­cielle d’une nation.

Rate this post