Bitcoin Démocratisation

Sondage : un quart des investisseurs américains détiennent du Bitcoin

Investisseurs Bitcoin

Le der­nier son­dage de la socié­té de cryp­to-inves­tis­se­ment Grays­cale révèle un inté­rêt crois­sant dans les actifs numé­riques de la part des inves­tis­seurs amé­ri­cains. Une majo­ri­té de ceux qui détiennent du Bit­coin en ont ache­té pour la pre­mière fois cette année.

Outre-Atlan­tique, les épar­gnants sont de plus en plus séduits par les cryp­to­mon­naies. C’est ce qu’in­diquent les résul­tats d’un son­dage réa­li­sé par Grays­cale Invest­ments et la socié­té d’é­tude de mar­ché 8 Acre Pres­pec­tive, qui montrent que plus d’un quart des inves­tis­seurs amé­ri­cains détiennent du Bitcoin.

Sur les 1 000 inves­tis­seurs inter­ro­gés, 59%% ont décla­ré être « tota­le­ment ou pro­ba­ble­ment » inté­res­sés par l’in­ves­tis­se­ment dans le Bit­coin – contre 55% en 2020 et 36% en 2019.

Sondage considération Bitcoin Grayscale

L’a­dop­tion des cryp­to-actifs a aug­men­té de manière signi­fi­ca­tive cette année auprès des épar­gnants amé­ri­cains. Par­mi les son­dés qui détiennent du BTC, 55% ont décla­ré avoir ache­té l’ac­tif numé­rique pour la pre­mière fois au cours des 12 der­niers mois.

« Il est enthou­sias­mant de consta­ter que le regard por­té sur les cryp­to­mon­naies conti­nue d’é­vo­luer. Nous sommes tou­jours aux débuts de ce sec­teur », s’est féli­ci­té Michael Son­nen­shein, le PDG de Grays­cale, dans un communiqué.

« Nous nous devons de res­ter concen­trés sur l’é­du­ca­tion des inves­tis­seurs afin de leur per­mettre, quels que soit leur géné­ra­tion et leur pro­fil, de pou­voir béné­fi­cier de cette oppor­tu­ni­té unique en son genre ».

Les inves­tis­seurs amé­ri­cains ont éga­le­ment modi­fié leur manière d’a­che­ter du Bit­coin par rap­port à l’an­née der­nière. Ain­si, plus de 75% des per­sonnes inter­ro­gées avaient alors indi­qué qu’elles pré­fé­raient obte­nir leurs actifs numé­riques sur des cryp­to-bourses d’é­change, contre seule­ment 35% en 2021. Elles se tournent désor­mais majo­ri­tai­re­ment vers des appli­ca­tions de tra­ding, comme celles pro­po­sées par Robin­hood ou Coinbase.

sondage grayscale Bitcoin

La popu­la­ri­té du Bit­coin pour­rait conti­nuer d’aug­men­ter si un ETF – un fonds indi­ciel per­met­tant de s’ex­po­ser à l’ac­tif numé­rique – était approu­vé par le gen­darme des mar­chés finan­ciers amé­ri­cains. En effet, près de 80% des son­dés ont décla­ré qu’ils pré­fé­re­raient miser sur la devise vir­tuelle à tra­vers ce pro­duit finan­cier, plu­tôt que d’a­che­ter direc­te­ment des BTCs.

Si plu­sieurs ETFs sur le Bit­coin sont appa­rus ces der­nières semaines sur les mar­chés amé­ri­cains, ceux-ci ne sont pas direc­te­ment ados­sés à la mon­naie numé­rique, mais à des contrats à terme sur le BTC.

Les résul­tats de ce son­dage inter­viennent après des jours chao­tiques pour le Bit­coin et les autres actifs numé­riques. Same­di, la pre­mière cryp­to­mon­naie a chu­té jus­qu’à 42 000 dol­lars sur la pla­te­forme Bitstamp.

Bitcoin dollar 7 décembre 2021

Le BTC avait depuis retrou­vé des cou­leurs. Lors de la rédac­tion de cet article, il s’é­chan­geait à un peu moins de 51 000 dol­lars, en hausse de plus de 4,5% sur les 24 der­nières heures.

Les ana­lystes ont pré­sen­té plu­sieurs causes pour expli­quer cette chute. On retrou­vait par­mi celles-ci les craintes liées à la décou­verte du variant Omi­cron et les décla­ra­tions récentes de la Réserve Fédé­rale amé­ri­caine, selon laquelle l’aug­men­ta­tion de l’in­fla­tion ne devrait pas être « transitoire ».

« Les obser­va­teurs estiment que la pres­sion à la vente sur les cryp­to­mon­naies est loin d’être ter­mi­née », jugeait Edward Moya, ana­lyste de la socié­té Oan­da, dans une note récente.

« [Mais] ce “cryp­to-krach” inat­ten­du ne signi­fie pas la fin du Bit­coin, ou l’é­cla­te­ment de ce que cer­tains pré­sentent comme la plus grande bulle de l’his­toire. Du tra­ding à effet de levier exces­sif et un mar­ché pas suf­fi­sam­ment pru­dent sont les cou­pables qui ont ren­du le Bit­coin vul­né­rable, avec une chute de près de 40% depuis son record his­to­rique, enre­gis­tré il y a seule­ment un mois ».

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.