Bitcoin Prix & Opinions

Alors que le Bitcoin traverse une période d’incertitude, peut-on espérer une reprise de la hausse du BTC début 2022 ?

Bitcoin incertitude

Alors qu’un sen­ti­ment de crainte semble s’être empa­ré des cryp­to-mar­chés, de nom­breux ana­lystes res­tent opti­mistes. Ils s’at­tendent à des prix rela­ti­ve­ment stables pour le Bit­coin au cours des pro­chaines semaines, avant une poten­tielle flam­bée à par­tir du pre­mier tri­mestre 2022.

Le Bit­coin débute une nou­velle semaine, alors que les tra­ders se remettent tout juste de la chute ver­ti­gi­neuse enre­gis­trée il y a quelques jours. La mon­naie numé­rique déve­lop­pée par Sato­shi Naka­mo­to avait ain­si atteint un plus bas same­di matin, à 41 967 dol­lars, sur la pla­te­forme Bitstamp.

Cours du Bitcoin dollar au 6 décembre 2021

Pour l’a­na­lyste « on-chain » Will Cle­mente, cette chute était liée à une « cas­cade de liqui­da­tions » sur les mar­chés de cryp­to-pro­duits dérivés :

Lors de la rédac­tion de cet article, la pre­mière cryp­to­mon­naie avait depuis retrou­vé quelques cou­leurs, s’é­chan­geant à 47 650 dollars.

Plu­sieurs ana­lystes par­ta­geaient l’a­vis sui­vant : la flam­bée du Bit­coin, à laquelle ils s’at­ten­daient tou­jours, ne devrait pas inter­ve­nir avant la fin de l’année.

Mais que pour­rait-il se pas­ser au cours des pro­chaines semaines ? Voi­ci, selon le site Coin­te­le­graph, plu­sieurs élé­ments clés à sur­veiller pour le BTC.

Bitcoin : une flambée début 2022 ?

Après s’être appro­ché des 50 000 dol­lars ce week-end, la paire BTC/USD était, lors de la rédac­tion de cet article, repas­sée à nou­veau sous les 48 000 dol­lars – en baisse de 17% sur une semaine.

Ven­dre­di, en plon­geant sous le seuil des 42 000 dol­lars, le BTC avait chu­té de 39% depuis son record his­to­rique de près de 69 000 dollars.

La devise numé­rique était-elle entrée dans une période « bear mar­ket » ? Ce n’est pas ce que pen­sait l’a­na­lyste « Tech­Dev ». Dimanche, il fai­sait remar­quer que l’in­di­ca­teur Rela­tive Strenght Index (RSI) n’é­tait pas repas­sé sous un niveau « plan­cher », comme ce fut le cas à la fin des « bulls runs » de 2013 et de 2017 :

Un point de vue par­ta­gé par « Cryp­to­Birb », pour qui le BTC n’a­vait pas encore atteint son pic au cours du cycle actuel :

Dimanche soir, Tech­Dev espé­rait une clô­ture jour­na­lière au-des­sus des 47 000 dollars :

Alors que l’heure n’é­tait appa­rem­ment plus aux pré­dic­tions de prix pour la fin de l’an­née, l’at­ten­tion se foca­li­sait désor­mais sur le début de l’an­née 2022.

« Mon scé­na­rio de base, c’est que nous allons obser­ver une conso­li­da­tion jus­qu’à la fin de l’an­née, connaître un régime de taux de financement/premiums contras­té-néga­tif, avant un pre­mier tri­mestre 2022 haus­sier », a pré­dit Will Cle­mente dans la nuit de dimanche à lun­di sur Twit­ter.

Selon l’a­na­lyste, « les dyna­miques d’offre “on-chain” res­tent haussières ».

Rekt Capi­tal pré­voyait éga­le­ment une période de « conso­li­da­tion », « simi­laire à celle de mai 2021 » :

Il convien­dra sans doute de gar­der un œil sur les mar­chés de cryp­to-pro­duits déri­vés, alors que la cas­cade de « liqui­da­tions » enre­gis­trée ven­dre­di était la plus impor­tante de 2021 après celle du 19 mai :

Ces évè­ne­ments avaient eu le mérite de « réini­tia­li­ser » le niveau des posi­tions ouvertes des contrats à terme sur le Bit­coin, reve­nus à des niveaux simi­laires à ceux de septembre.

Positions ouvertes Bitcoin 6 décembre 2021

L’inflation inquiète les marchés

Alors que la plu­part des indices bour­siers sont dans le rouge, de nou­velles don­nées sur l’in­fla­tion pour­raient pro­vo­quer de nou­velles craintes sur les marchés.

Les chiffres de l’in­dice des prix à la consom­ma­tion amé­ri­cains (CPI) de novembre pour­raient dépas­ser ceux d’oc­tobre, qui avaient déjà atteint une crois­sance annuelle record de 6,2%.

Pour la spé­cia­liste Lyn Alden, l’in­fla­tion pour­rait ain­si grim­per à 6,7% sur un an :

Le sujet a été au centre de l’at­ten­tion la semaine der­nière. Jerome Powell, direc­teur de la Réserve Fédé­rale amé­ri­caine, avait confié que le terme « tran­si­toire », jus­qu’i­ci uti­li­sé, n’é­tait plus per­ti­nent pour qua­li­fier l’inflation :

Des décla­ra­tions qui avaient pro­vo­qué la dépré­cia­tion du Bit­coin, entraî­né dans la chute des mar­chés finan­ciers « tra­di­tion­nels ». La pre­mière cryp­to­mon­naie est pour­tant per­çue par de nom­breux inves­tis­seurs comme l’une des meilleures réserves de valeur au monde – alors que plu­sieurs obser­va­teurs estiment que le CPI ne reflète pas fidè­le­ment l’aug­men­ta­tion réelle des prix :

« Tout le monde souffre d’une infla­tion à deux chiffres, si celle-ci est mesu­rée cor­rec­te­ment. Cha­cun a besoin du Bit­coin bien plus qu’il ne le réa­lise », avait aver­ti fin novembre Michael Say­lor, PDG de MicroStrategy.

Le diri­geant estime que le mode de cal­cul uti­li­sé pour déter­mi­ner le CPI en fait un « indi­ca­teur trompeur ».

Dans le même temps, le recours à la planche à billet par les banques cen­trales, notam­ment par la Réserve Fédé­rale, avait atti­ré les foudres de Nayib Bukele, pré­sident du Salvador :

« Pour­riez-vous ces­ser d’im­pri­mer encore plus d’argent ? », a‑t-il tan­cé en com­men­tant les der­nières décla­ra­tions de Jerome Powell.

« Vous êtes en train d’empirer la situation ».

Une « version miniature » du krach du mars 2020

Alors que seule­ment quelques mois se sont écou­lés depuis la flam­bée des prix en sep­tembre, le krach de la semaine der­nière semble mon­trer cer­taines simi­li­tudes avec les évè­ne­ments de mars 2020.

Comme aujourd’­hui, les nou­velles liées au Covid-19 for­maient un contexte d’ins­ta­bi­li­té. La paire BTC/USD avait à l’é­poque chu­té de 60% en l’es­pace d’une seule semaine.

Mais les craintes ne semblent, cette fois-ci, pas aus­si impor­tantes. Pour cer­tains obser­va­teurs, la récente chute du BTC pour­rait s’ap­pa­ren­ter à une « ver­sion minia­ture » de celle de mars 2020 :

Une dif­fé­rence clé tient sans doute dans la com­po­si­tion du mar­ché : il y a 18 mois, les tra­ders usant de l’ef­fet de levier étaient beau­coup moins nom­breux, et leur influence sur les mar­chés « spot » étaient bien plus faible.

« La chute du Bit­coin N’A PAS été sus­ci­tée par le sen­ti­ment [des cryp­to-mar­chés », a ana­ly­sé Dan­ny Scott, PDG de la pla­te­forme d’é­change Coin­Cor­ner, dans un tweet publié samedi.

« Elle a été pro­vo­quée par des “joueurs” ayant recours à de l’ef­fet de levier et ayant subi des “liqui­da­tions”. Le sen­ti­ment est tou­jours très haussier ».

Dans le même temps, le « Cryp­to Fear & Greed Index » – qui tra­duit l’hu­meur du mar­ché en s’ap­puyant sur divers indi­ca­teurs (évo­lu­tion des cours, vola­ti­li­té, volumes, son­dages,…) – avait atteint son score le plus bas depuis juillet.

Crypto Fear & Greed Index en 2021

À seule­ment 16/100, il reflé­tait un sen­ti­ment de « peur extrême » sur les crypto-marchés :

Crypto Fear & Greed Index au 6 décembre 2021

« La peur n’a pas été aus­si intense depuis le krach du mois de mai », a com­men­té Michäel van de Poppe :

Mais pas de quoi l’inquiéter :

« Le sen­ti­ment est lité­ra­le­ment com­pa­rable à celui de funé­railles. Ça me plaît ».

Un taux de hachage proche de son niveau record

Mal­gré la chute des cours, les fon­da­men­taux du réseau sem­blaient tou­jours solides. On retrouve par­mi ceux-ci le taux de hachage –  c’est-à-dire la puis­sance de cal­cul allouée par les mineurs –, qui était proche de son record historique.

La moyenne sur 7 jours four­nie par Blockchain.com s’é­le­vait à près de 164 EH/s – soit seule­ment 17 EH/s de moins que le record de mai, enre­gis­tré juste avant le tour de vis régle­men­taire impo­sé par les auto­ri­tés chinoises.

Taux de hachage Bitcoin au 6 décembre 2021 selon Blockchain.com

Selon BTC.com, la dif­fi­cul­té de minage du réseau – qui s’a­dapte envi­ron toutes les deux semaines aux évo­lu­tions du taux de hachage – devrait pro­chai­ne­ment aug­men­ter d’en­vi­ron 1,58%. Le 28 novembre, cette métrique avait dimi­nué pour la pre­mière fois depuis 5 mois, enre­gis­trant tou­te­fois une baisse de seule­ment 1,49%.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post