Ethereum

Alors que le taux d’inflation de l’ETH devient inférieur à celui du BTC, Ethereum peut-il détrôner le Bitcoin ?

Pièces Ethereum

Même si Ethe­reum génère quo­ti­dien­ne­ment 60 fois plus de frais et 5 fois plus de tran­sac­tions que le Bit­coin, le réseau est tou­jours très loin der­rière en termes de valo­ri­sa­tion (380 mil­liards de dol­lars contre 907 mil­liards de dol­lars). Pour Lucas Outu­mu­ro, l’ETH consti­tue pour­tant « la réserve de valeur de l’in­ter­net décentralisé ».

Ethereum : un taux d’inflation plus faible que celui du Bitcoin

Pus de 112 366 ETH ont été « brû­lés » en l’es­pace de seule­ment 3 semaines. Ain­si, l’é­qui­valent de plus de 354 mil­lions de dol­lars d’E­thers a été détruit depuis l’ac­ti­va­tion d’EIP-1559, implé­men­tée le 5 août dernier.

Ethers détruits au 27 aout 2021

Avec cette mise à jour, les uti­li­sa­teurs versent des « frais de base » aux mineurs, qui sont immé­dia­te­ment détruits. Ils ont tou­te­fois la pos­si­bi­li­té de payer un « tip » pour que leur tran­sac­tion soit trai­tée plus rapidement.

EIP-1559

Ceci pro­voque une contrac­tion plus ou moins impor­tante de l’offre d’ETH en cir­cu­la­tion, qui per­met de dimi­nuer le taux d’in­fla­tion du réseau.

La place de mar­ché de NFTs Open­Sea reste le plus grand contri­bu­teur de ces des­truc­tions, puis­qu’elle est à l’o­ri­gine de près de 16 000 Ethers détruits. Unis­wap V2, Unis­wap V3, USDT, USDC Axie Infi­ni­ty et Meta­Mask font éga­le­ment par­tie du clas­se­ment des prin­ci­paux « des­truc­teurs d’E­thers ».

Classement destruction Ethers 27 août 2021

Comme l’a révé­lé ce ven­dre­di sur Twit­ter Lucas Outu­mu­ro, direc­teur de la recherche de l’en­tre­prise Into­The­Block, « le taux d’in­fla­tion quo­ti­dien de l’ETH est deve­nu, pour la pre­mière fois, plus faible que celui du BTC ».

« Infla­tion nette de l’ETH : 3 574 ETH (1,11% annualisé)
Infla­tion nette du BTC : 900 BTC (1,75% annualisé) »

Comparaison inflation Ether Bitcoin

En effet, du fait de la des­truc­tion d’une par­tie des frais de tran­sac­tions, le taux d’é­mis­sion net d’ETHs dimi­nue lorsque le volume de tran­sac­tions est élevé.

Pour le diri­geant, « c’est la flam­bée de l’ac­ti­vi­té autour des NFTs qui a aug­men­té de manière signi­fi­ca­tive les frais sur Ethe­reum, mais éga­le­ment le nombre d’ETHs détruits ».

« Durant plu­sieurs heures, une plus grande quan­ti­té d’ETHs était détruits qu’é­mis, ren­dant la mon­naie défla­tion­niste pen­dant de courtes périodes de temps », explique-t-il.

Ether déflationniste

Le ralen­tis­se­ment de l’é­mis­sion d’E­thers sou­lève des ques­tions concer­nant leur valo­ri­sa­tion. Main­te­nant que leur émis­sion est prou­va­ble­ment plus faible (et poten­tiel­le­ment défla­tion­niste), ils pour­raient déve­lop­per un “pre­mium” moné­taire, comme le fait le BTC », estime l’analyste.

« Le dif­fé­ren­tiel de “pre­mium” moné­taire du Bit­coin est évident lorsque l’on com­pare les fon­da­men­taux du BTC et de l’ETH.

Mal­gré des frais 10 fois supé­rieurs, la valo­ri­sa­tion d’E­the­reum conti­nue d’être égale à 40% de celle du Bit­coin », ajoute M. Outumuro.

Lors de la rédac­tion de cet article, l’E­ther s’é­chan­geait à 3 243 dol­lars. Il avait enre­gis­tré une baisse de 26% depuis un record his­to­rique à 4 362 dol­lars atteint le 12 mai dernier.

L’in­ter­naute @CroissantEth a, lui aus­si, évo­qué cette semaine les évo­lu­tions du réseau Ethereum.

Il a décla­ré jeu­di qu’il s’at­ten­dait « à une flam­bée consi­dé­rable au cours des pro­chaines semaines », avec un Ether qui pour­rait « deve­nir un actif à plu­sieurs mil­liers de mil­liards de dol­lars » (contre 380 mil­liards de dol­lars actuellement).

Ethereum en passe de détrôner le Bitcoin ?

Ethereum BitcoinL’E­ther est actuel­le­ment à l’o­ri­gine de 60 fois plus de frais de tran­sac­tions quo­ti­diens. Mais ce n’est pas tout, puisque le réseau reven­dique éga­le­ment 5 fois plus de tran­sac­tions jour­na­lières que le Bitcoin.

Des argu­ments qui amènent cer­tains obser­va­teurs à pen­ser que la valo­ri­sa­tion d’E­the­reum (380 mil­liards de dol­lars) pour­rait pro­chai­ne­ment dépas­ser celle du Bit­coin (907 mil­liards de dollars).

Mais le Bit­coin a sans doute des argu­ments à faire valoir pour conser­ver son fau­teuil de lea­der. La cryp­to­mon­naie déve­lop­pée par Sato­shi Naka­mo­to offre des niveaux de décen­tra­li­sa­tion et de sécu­ri­té inéga­lés, avec un taux de hachage bien supérieur.

Si son nombre de tran­sac­tions quo­ti­diennes est moins impor­tant, c’est aus­si lié à sa nature : le BTC est bien sou­vent uti­li­sé comme une réserve de valeur, que des « hodlers » comptent conser­ver plu­sieurs années dans l’es­poir de pro­fi­ter de juteuses plus-values.

Enfin, l’offre de Bit­coins est limi­tée, contrai­re­ment à celle d’E­thers, dont on ignore la quan­ti­té en cir­cu­la­tion dans les années à venir. Il n’exis­te­ra jamais plus de 21 mil­lions de BTCs.

« La réserve de valeur de l’internet décentralisé »

Bitcoin EthereumDu côté de l’a­dop­tion, on constate que le nombre de petits déten­teurs (entre 0,01 et 1 uni­té) d’E­thers aug­mente bien plus vite que celui du Bit­coin, avec une crois­sance de 58% contre 15%.

Il existe désor­mais, au total, plus de 20 mil­lions d’a­dresses pos­sé­dant de l’ETH.

« Même si une adresse n’est pas for­cé­ment équi­va­lente à un uti­li­sa­teur, cette don­née peut être uti­li­sée comme une approxi­ma­tion per­met­tant d’ob­ser­ver la crois­sance de la com­mu­nau­té des cryp­to-actifs », explique Lucas Outumuro.

L’a­na­lyste a conclu sa série de tweets en par­ta­geant son enthou­siasme vis-à-vis de l’E­ther, qu’il per­çoit comme étant une réserve de valeur :

« La crois­sance des NFTs et des autres appli­ca­tions sur Ethe­reum créé une pres­sion défla­tion­niste et ren­force la prime moné­taire de l’Ether.

En défi­ni­tive, ceci aligne les uti­li­sa­teurs et les déten­teurs vers un Ether deve­nant la réserve de valeur de l’in­ter­net décentralisé ».

Si l’on s’in­té­resse aux fon­da­men­taux d’E­the­reum, on constate que son taux de hachage (la puis­sance allouée par les mineurs au réseau) a récem­ment atteint un nou­veau record his­to­rique à 650,8 TH/s, dépas­sant son pic de mai (643,8 TH/s).

Taux de hachage Ethereum

La blo­ck­chain Ethe­reum pas­se­ra pro­chai­ne­ment d’un sys­tème de vali­da­tion par preuve de tra­vail (proof-of-work) à un sys­tème de vali­da­tion par preuve d’en­jeu (proof-of-stake), pro­ba­ble­ment au cours du pre­mier ou du deuxième tri­mestre de l’an­née pro­chaine. Les mineurs dis­pa­raî­tront alors du réseau pour lais­ser place à des « sta­kers », qui dépo­se­ront des ETHs afin d’ob­te­nir un rendement.

La hausse du taux de hachage sur Ethe­reum est ras­su­rante, puisque l’on aurait pu s’at­tendre à assis­ter à une fuite des mineurs. En effet, l’im­plé­men­ta­tion de l’E­PI-1559 a eu un impact consé­quent sur leur chiffre d’af­faires, dans la mesure où une part impor­tante de leurs gains pro­ve­nait des frais de tran­sac­tions. Les frais de base étant désor­mais sys­té­ma­ti­que­ment détruits, ils ne peuvent conser­ver sur ces dépenses que le « tip » payé par les utilisateurs.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der de vous pro­cu­rer des cryp­to­mon­naies – des actifs extrê­me­ment vola­tils. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.
Rate this post