NFT

Le CryptoPunk Zombie #6275 vendu pour 3,89 millions de dollars… puis revendu quelques heures plus tard à 5,12 millions de dollars

CryptoPunks 6275

Si les volumes d’é­change des Cryp­to­Punks ont com­men­cé à se tarir, cer­tains NFts de cette col­lec­tion conti­nuent d’être ven­dus à des prix qui dépassent l’entendement.

Ces der­niers jours, alors que la col­lec­tion Cryp­to­Punks a enre­gis­tré une baisse de ses volumes échan­gés, de nom­breux obser­va­teurs esti­maient que le « Punk Boom » tou­chait à sa fin.

Ils ont sans doute chan­gé d’a­vis depuis. Same­di, le Cryp­to­Punk « Zom­bie » #6275 a été ven­du pour la somme fara­mi­neuse de 3,89 mil­lions de dol­lars. L’a­che­teur, Prank­sy – un grand col­lec­tion­neur de NFTs – se l’é­tait offert seule­ment 8 heures après sa mise en vente.

Les Cryp­to­Punks font par­tie des pre­mières col­lec­tions de NFTs, ce qui leur confère une valeur impor­tante. L’i­mage ven­due hier fait par­tie des 88 « Zom­bie Punks » du pro­jet, qui compte 10 000 avatars.

Plu­sieurs mil­lions de dol­lars pour une simple image, une acqui­si­tion dérai­son­nable ? Pas si sûr : seule­ment quelques heures plus tard, ce même Prank­sy a accep­té une offre de 1 320 Ethers pour son « punk », soit 5,12 mil­lions de dol­lars.

Achat vente du CryptoPunk Zombie

Mal­gré leurs mon­tants stra­to­sphé­riques, ces deux tran­sac­tions ne poin­taient qu’à la 7ᵉ et 8ᵉ posi­tion du clas­se­ment des ventes de Cryp­to­Punks de la pla­te­forme Lar­va­labs. Le NFT le plus coû­teux était le Punk #3100, qui avait été cédé contre 4 200 Ethers le 11 mars der­nier, soit alors 7,58 mil­lions de dol­lars.

Classement ventes de CryptoPunks

Il ne s’a­git pour­tant pas de la plus grosse vente de la col­lec­tion : le Punk #7523 a été ven­du pour un mon­tant record de 11,8 mil­lions de dol­lars, dans le cadre d’une tran­sac­tion orga­ni­sée par la mai­son de vente aux enchères Sothe­by’s.

1,23 million de dollars de profit en quelques heures

Grâce à sa der­nière opé­ra­tion, Prank­sy est par­ve­nu à géné­rer une plus-value de 1,23 mil­lion de dol­lars en l’es­pace de quelques heures.

Lors de la rédac­tion de cet article, il déte­nait encore 7 Cryp­to­Punks. Ces ava­tars étaient tous pro­po­sés à la vente, à des tarifs com­pris entre 772 000 et 1,93 mil­lion de dol­lars.

Punks détenus par PranksyDepuis ses débuts dans l’u­ni­vers des Cryp­to­Punks, il avait mis la main sur 541 Punks, ache­tés pour un total de plus de 18,8 mil­lions de dol­lars.

Punks achetés par Pranksy

Sur la pla­te­forme Open­Sea – le lea­der de l’a­chat-revente de NFTs Ethe­reum – Prank­sy pro­po­sait pas moins de 39 470 tokens non fon­gibles.

Les CryptoPunks dépassés par la concurrence

Ces der­niers jours, les volumes de tran­sac­tions enre­gis­trés par les Cryp­to­Punks ont dimi­nué. Est-ce lié à un dés­in­té­rêt des ache­teurs pour ces « cryp­to-col­lec­tibles », ou à une volon­té des pro­prié­taires de conser­ver leurs NFTs pen­dant encore un cer­tain temps, dans l’es­poir d’en tirer des sommes plus impor­tantes ? Dif­fi­cile à savoir.

Les volumes de tran­sac­tions étaient ain­si pas­sés de 14 mil­lions de dol­lars le 22 août à 134 mil­lions de dol­lars le 23 août, avant de chu­ter à 47 mil­lions de dol­lars le 25 août. Un deuxième pic était appa­ru le 28 août, alors que les volumes d’é­changes avaient atteint un record his­to­rique à 195 mil­lions de dol­lars. Depuis, les ventes ont chu­té à envi­ron 22 mil­lions de dol­lars quo­ti­diens, à l’ex­cep­tion d’une flam­bée à 40 mil­lions de dol­lars le 1er septembre.

Autre­fois pro­jet NFT le plus popu­laire, Cryp­to­Punks ne poin­tait aujourd’­hui plus qu’à la 5ᵉ place du clas­se­ment de Cryp­toS­lam sur les 7 der­niers jours :

Classement des ventes de NFTs au 5 septembre 2021On retrou­vait à la pre­mière posi­tion la sur­prise Loot, une série d’i­mages de textes géné­rés de manière aléa­toire ayant sus­ci­té plus de 190 mil­lions de dol­lars de ventes.

Le Mutant Ape Yacht Club, un pro­jet déri­vé du Bored Ape Yacht Club, était quant à lui à l’o­ri­gine de 164 mil­lions de dol­lars de tran­sac­tions. Il était sui­vi par les per­son­nages du jeu Axie Infi­ni­ty et les œuvres d’art géné­ra­tif Art Blocks.

Réfé­rence : Decrypt