Bitcoin Prix & Opinions

CEO de la banque 3.0 Revolut : « Le Bitcoin n’est absolument pas une escroquerie »

Nikolay Storonsky

Niko­lay Sto­rons­ky, direc­teur géné­ral de la banque 100% mobile Revo­lut, semble être en pro­fond désac­cord Jamie Dimon, le PDG de JPMor­gan Chase, qui avait affir­mé que « le Bit­coin [était] une escroquerie(“fraud”). »

Revolut Logo

Il a indi­qué que sa solu­tion ban­caire 100% mobile allait inté­grer cer­taines cryp­to-mon­naies d’i­ci au mois de décembre.

Un actif semblable à l’or

Nikolay Storonsky de RevolutPour M. Sto­rons­ky, le Bit­coin est loin d’être, comme le pensent cer­tains, une pyra­mide de ponzi.

« Le Bit­coin n’est abso­lu­ment pas une escro­que­rie » a‑t-il ain­si décla­ré au cours d’un entre­tien accor­dé ce mar­di à CNBC.

Le diri­geant estime tou­te­fois que le Bit­coin serait prin­ci­pa­le­ment uti­li­sé à des fins spé­cu­la­tives.

« L’u­ti­li­té de l’or, comme un moyen de paie­ment “quo­ti­dien”, est très limi­tée. Mais il existe tout de même un vaste mar­ché, des volumes gigan­tesques qui sont échan­gés sur les mar­chés, et ces volumes influent sur son prix. » a‑t-il expliqué.

« La réponse à la ques­tion “Quel est le véri­table prix de l’or ?” Per­sonne ne le sait. C’est la même chose avec le Bit­coin. Les volumes aug­mentent, le prix explose, mais il n’y a pas d’im­pli­ca­tion du Bit­coin dans le monde réel, il est plu­tôt limi­té. »

L’homme estime que 99% des volumes de tran­sac­tion du Bit­coin seraient ain­si « moti­vés par la spé­cu­la­tion, », tan­dis que seul 1% des mon­tants échan­gés cor­res­pon­draient à des appli­ca­tions « réelles ».

Une décla­ra­tion que cer­tains pour­ront qua­li­fier d’é­ton­nante, dans la mesure où le nombre de com­mer­çants accep­tant les paie­ments en cryp­to-mon­naie semble aug­men­ter de jour en jour.

Cette dimen­sions spé­cu­la­tive a sou­vent fait l’ob­jet de com­men­taires de la part de per­son­na­li­tés du monde de la finance. Tid­jane Thiam, le direc­teur géné­ral du Cré­dit Suisse, avait ain­si expli­qué que le Bit­coin cor­res­pon­dait à la défi­ni­tion même d’une bulle spé­cu­la­tive.

Pour M. Sto­rons­ky, qui fut un temps tra­der au sein du Cré­dit Suisse, le Bit­coin est rela­ti­ve­ment simi­laire à un autre actif – le pétrole.

« Si vous regar­dez le mar­ché du pétrole, 90% du volume d’é­change est lié à de la spé­cu­la­tion, 10% seule­ment à des achats “réels”, » a‑t-il indiqué.

Une « forte demande » pour la prise en charge des crypto-monnaies sur son application

Le direc­teur géné­ral de Révo­lut a expli­qué à CNBC qu’il y avait une « forte demande » de la part de ses clients, qui aime­raient pou­voir pro­fi­ter d’une fonc­tion­na­li­té leur per­met­tant d’a­che­ter des mon­naies numé­riques au tra­vers de son appli­ca­tion.

Cette ten­dance vient cor­ro­bo­rer les résul­tats d’un récent son­dage –  45% des jeunes de 18 à 24 ans inter­ro­gés avaient décla­ré qu’ils aime­raient avoir la pos­si­bi­li­té de trans­fé­rer une par­tie de l’argent pla­cée sur leur compte ban­caire vers un compte d’épargne en Bit­coin.

Application mobile RevolutRevo­lut four­nit pour l’ins­tant des cartes Mas­ter­card pré­payées sans contact, la pos­si­bi­li­té de conver­tir son argent vers 26 mon­naies dif­fé­rentes ain­si qu’un ser­vice de paie­ment de pair à pair.

Lorsque la fonc­tion­na­li­té en ques­tion sera pro­po­sée, elle per­met­tra aux uti­li­sa­teurs d’a­che­ter, de vendre et de conser­ver plu­sieurs cryp­to-mon­naies – notam­ment des Bit­coins, des Ethers et des Litecoins.

Une autre socié­té fin­tech, Square, s’est récem­ment mise à offrir la pos­si­bi­li­té, pour l’ins­tant à une poi­gnée de ses clients, d’a­che­ter et de vendre du Bitcoin.

Revo­lut avait décla­ré ven­dre­di der­nier avoir atteint les 1 mil­lions d’u­ti­li­sa­teurs, et séduire 3 500 nou­veaux clients chaque jour. La star­tup fin­tech a récem­ment deman­dé une licence ban­caire euro­péenne, et espère pou­voir offrir notam­ment des ser­vices de crédit.

En évo­quant la crois­sance rapide de son entre­prise, M. Sto­rons­ky a décla­ré : « La rai­son pour laquelle nous allons si vite, c’est que nous appor­tons une valeur réelle à nos clients. »

Réfé­rences : Coin­Te­le­graph, CNBC

Rate this post
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x