Bitcoin Prix & Opinions

Chute du Bitcoin : la banque centrale chinoise décide (à nouveau) d’interdire le trading d’actifs numériques, provoquant la panique sur les crypto-marchés

Chute Bitcoin Crypto-marchés

L’an­nonce de la Banque Popu­laire de Chine, qui a déci­dé d’in­ter­dire une nou­velle fois les échanges d’ac­tifs numé­riques, a sus­ci­té la chute du Bit­coin et des crypto-marchés.

Chute du BTC : près de 5 000 dollars de moins en quelques heures

Près de 5 000 dol­lars per­dus en l’es­pace de 3 heures. Ce ven­dre­di, le Bit­coin est pas­sé de 45 061 dol­lars à 10 h à un plus bas à 40 639 dol­lars à 13 h :

Cours du Bitcoin au 24 septembre 2021

Lors de la rédac­tion de cet article, la pre­mière cryp­to­mon­naie avait retrou­vé quelques cou­leurs et s’é­chan­geait à 41 603 dollars.

Le BTC avait entraî­né dans sa chute la plu­part des autres actifs numé­riques – notam­ment l’E­ther, pas­sé dans le même laps de temps de 3 114 dol­lars à un plus bas à 2 731 dol­lars :

Cours de l'Ether au 24 septembre 2021

La Chine interdit toutes les crypto-transactions

Bitcoin ChineLa chute des cryp­to-mar­chés semble pro­ve­nir d’une note de la banque cen­trale chi­noise, décla­rant illé­gales les tran­sac­tions sur les cryp­to­mon­naies. Dans une annonce publiée ven­dre­di, l’ins­ti­tu­tion finan­cière indique que tous les ser­vices qui per­mettent d’é­chan­ger des mon­naies fidu­ciaires contre des cryp­to-actifs, ou des cryp­to-actifs contre d’autres cryp­to-actifs, sont désor­mais consi­dé­rés comme illi­cites.

Le gou­ver­ne­ment a jus­ti­fié cette mesure de la façon suivante :

« Récem­ment, les acti­vi­tés de tra­ding de mon­naies vir­tuelles ont connu un cer­tain engoue­ment, mena­çant l’ordre éco­no­mique et finan­cier, et favo­ri­sant des acti­vi­tés illi­cites et cri­mi­nelles comme le jeu, les levées de fonds illé­gales, les sys­tèmes pyra­mi­daux et le blan­chi­ment d’argent ».

Sont notam­ment concer­nées les offres pro­po­sées par les pla­te­formes Huboi, OKEx ou encore Binance, qui per­met­taient jus­qu’i­ci aux tra­ders chi­nois d’é­chan­ger leurs yuans contre des cryptomonnaies.

Par ailleurs, le com­mu­ni­qué indique que les offres de tra­ding de cryp­to-pro­duits déri­vés sont éga­le­ment consi­dé­rés comme illi­cites, même lors­qu’il s’a­git de pla­te­formes étran­gères s’a­dres­sant aux inves­tis­seurs chinois.

La Banque Popu­laire de Chine a éga­le­ment indi­qué que les indi­vi­dus qui vivent en Chine mais tra­vaillent pour des cryp­to-pla­te­formes étran­gères qui per­mettent d’ef­fec­tuer des échanges dans le pays pour­ront être poursuivis.

Notons qu’il s’a­git pour la pre­mière fois d’une mesure coor­don­née : 10 auto­ri­tés éta­tiques y par­ti­cipent, dont la banque cen­trale chi­noise, l’Ad­mi­nis­tra­tion du Cyber-espace de Chine et le Minis­tère de la Sécu­ri­té Publique. Selon l’an­nonce, ces organes seraient désor­mais en mesure d’i­den­ti­fier les tran­sac­tions illi­cites de manière plus efficiente.

« Les dépar­te­ments de ges­tion finan­cière, de cyber­sé­cu­ri­té, d’in­for­ma­tions, de télé­com­mu­ni­ca­tions, de sécu­ri­té publique et de super­vi­sion des mar­chés tra­vaillent ensemble pour cou­per les canaux de paie­ment des sites et des appli­ca­tions mobiles concer­nés, en accord avec la loi », peut-on lire sur le com­mu­ni­qué de la Banque Popu­laire de Chine.

« Ne vous faites pas avoir par la FUD »

Pour­tant, comme l’on fait remar­quer cer­tains obser­va­teurs, l’ins­ti­tu­tion finan­cière avait publié cet aver­tis­se­ment dès le 15 sep­tembre der­nier.

« Si vous avez vu une “FUD” [“Fear, Uncer­tain­ty and Doubt”, c’est-à-dire “peur, incer­ti­tude et doute”] liée à la régu­la­tion en Chine, sachez que cette annonce avait été publiée le 3 sep­tembre der­nier. Ne vous faites pas avoir ».

« L’an­nonce de la Banque Popu­laire de Chine concer­nant une inter­dic­tion des cryp­to­mon­naies qui a été lar­ge­ment relayée aujourd’­hui avait été publiée le 15 sep­tembre, mais n’a été dif­fu­sée en ligne qu’au­jourd’­hui. Les mar­chés ont déjà réagi à cette “FUD” liée à la régulation ».

« Les mar­chés ont déjà eu vent des rumeurs à la mi-sep­tembre, et ont alors régit à cette “FUD”. Ne vous faites pas encore avoir par cette “FUD”  ».

Notons que ce n’est pas la pre­mière fois que l’empire du Milieu pro­met de sévir contre le cryp­to-tra­ding. Les pre­mières ini­tia­tives de Pékin en la matière remontent à… 2013 :

Mesures chine Cryptomonnaies 2013

En 2017, la Chine avait déjà pris la déci­sion d’in­ter­dire aux cryp­to-pla­te­formes d’é­change d’of­frir leurs ser­vices dans le pays. Cela n’a­vait pas empê­ché la pre­mière cryp­to­mon­naie d’at­teindre, dans les semaines sui­vantes, un record his­to­rique à près de 20 000 dollars.

Il y a quelques mois, elle avait déci­dé de faire fer­mer de nom­breuses fermes de minage, pro­vo­quant un effon­dre­ment du taux de hachage (la puis­sance de cal­cul allouée au réseau) du Bitcoin.

Baisse du Bitcoin : Crypto-Twitter se veut rassurant

De nom­breuses figures de la cryp­to-sphère ont tenu à ras­su­rer leurs abonnés.

C’est le cas du tra­der Michaël van de Poppe, qui s’est décla­ré sur­pris de la capa­ci­té des mar­chés à réagir à cette « nou­velle » de manière récurrente :

Idem pour Scott Mel­ker, qui rap­pe­lait qu’une telle panique réap­pa­raît tous les ans :

Bit­coin Archive appe­lait ses abon­nés à pro­fi­ter de cette baisse pour ren­flouer leur stock de BTCs :

De son côté, Bit­coin Maga­zine rap­pe­lait que le Bit­coin avait gagné 40 000 dol­lars depuis la pre­mière « inter­dic­tion en Chine » :

Il y a quelques jours, le Bit­coin avait chu­té un court ins­tant sous les 40 000 dol­lars, suite aux craintes liées aux risques de faillite du géant chi­nois de l’im­mo­bi­lier Ever­grande. Plu­sieurs obser­va­teurs avaient alors rap­pe­lé que le mois de sep­tembre était his­to­ri­que­ment le « pire » mois pour le BTC :

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post