Bitcoin Prix & Opinions

Chute du Bitcoin : pour ces analystes, la baisse du BTC n’est que « transitoire »

Baisse du cours BTC Bitcoin

Les craintes liées à une poten­tielle faillite d’E­ver­grande pour­raient être en par­tie à l’o­ri­gine de la récente chute du Bit­coin. La plu­part des cryp­to-ana­lystes res­tent tou­te­fois opti­mistes, esti­mant qu’il s’a­gis­sait d’un « repli nécessaire ».

Après avoir enre­gis­tré un record his­to­rique à 68 789 dol­lars, le Bit­coin a lour­de­ment chu­té mer­cre­di, per­dant plus de 4 000 dol­lars en l’es­pace quelques heures.

Lors de la rédac­tion de cet article, le BTC s’é­chan­geait à 64 083 dol­lars, en baisse de 1,80% sur les 24 der­nières heures.

Bitcoin cours au 12 novembre 2021

L’ac­tif numé­rique reven­di­quait une capi­ta­li­sa­tion de 1 209 mil­liards de dol­lars, avec un « taux de domi­na­tion » sur les cryp­to-mar­chés de 43,3%.

Mais que pensent les obser­va­teurs de la cryp­to-sphère de cette récente chute ?

Bitcoin : les baisses ne sont que « transitoires »

Pour « Bit­coin Archive », il ne fal­lait pas s’inquiéter :

Selon l’a­na­lyste pseu­do­nyme « Nunya Biz­niz », la baisse enre­gis­trée par le Bit­coin depuis mer­cre­di n’é­tait que « tran­si­toire », à l’i­mage de celles enre­gis­trées au cours des der­nières années :

On peut éga­le­ment s’in­té­res­ser au  gra­phique ci-des­sous, par­ta­gé par CoinTelegraph :

Cours du Bitcoin en 2020 et 2021On constate que les flam­bées du BTC sont tra­di­tion­nel­le­ment sui­vies par des baisses qui vont jus­qu’à (ou légè­re­ment en-des­sous de) sa moyenne mobile sur 20 jours. Ces chutes sont géné­ra­le­ment sui­vies de nou­velles hausses.

L’impact d’Evergrande et de l’inflation

Baisse BitcoinLa baisse récente du Bit­coin est-elle liée aux craintes ravi­vées par le géant chi­nois de l’im­mo­bi­lier Ever­grande, qui fai­sait récem­ment face à l’é­chéance d’un paie­ment de 128 mil­lions d’euros ?

Pas for­cé­ment, selon Jean-Marc Bon­ne­fous, direc­teur de la ges­tion d’ac­tifs de Tel­lu­rian ExoAl­pha. Dans des pro­pos relayés par Coin­Te­le­graph, le finan­cier indique « que l’on a beau­coup par­lé de l’im­pact d’E­ver­grande [dont la faillite poten­tielle pour­rait ébran­ler les mar­chés finan­ciers] sur la récente baisse [des crypto-marchés] ».

Il estime que « l’im­pact des nou­velles liées à Ever­grande sur les mar­chés actions est iden­tique à celui des tweets d’E­lon Musk sur les cryp­to­mon­naies » : il s’a­git de « mani­pu­la­tions pour faire bou­ger les mar­chés ».

Selon M. Bon­ne­fos, « les cryp­to-mar­chés semblent sur­réa­gir » à ces nou­velles, et « la baisse récente repré­sente pro­ba­ble­ment avant tout une conso­li­da­tion tech­nique après la nette hausse enre­gis­trée au cours des der­niers jours ».

Pour cet expert, les « cryp­to enthu­siasts » devraient se réjouir de l’ac­cé­lé­ra­tion de l’in­fla­tion aux États-Unis, dont on appre­nait cette semaine qu’elle avait dépas­sé les 6% sur un an.

« Les chiffres ahu­ris­sants de l’in­fla­tion aux États-Unis devraient consti­tuer un moteur fon­da­men­tal favo­rable au prix du Bit­coin, au-delà de la pres­sion bais­sière tac­tique de court terme », a‑t-il déclaré.

Dans un entre­tien accor­dé à Antho­ny Pom­plia­no ce ven­dre­di 12 novembre, Peter Schiff, fervent cri­tique du Bit­coin, a, lui aus­si, don­né son point de vue sur l’im­pact de l’ac­cé­lé­ra­tion de l’in­fla­tion. Il estime que, si l’or en béné­fi­cie direc­te­ment, ce n’est pas le cas du Bit­coin : le record enre­gis­tré mer­cre­di ne serait que le fruit d’une mani­pu­la­tion.

L’in­ves­tis­seur juge que cer­taines « whales » auraient cher­ché à tirer béné­fice de la publi­ca­tion des chiffres de l’in­fla­tion pour faire mon­ter le prix du Bit­coin… avant de réa­li­ser des pro­fits en reven­dant mas­si­ve­ment des BTCs.

Bitcoin : un rebond imminent ?

Sur Twit­ter, de nom­breux obser­va­teurs cam­paient sur leurs pré­dic­tions haus­sières.

GalaxyBTC esti­mait que « le repli d’hier était néces­saire pour conti­nuer de manière saine le “bull run” actuel », pré­di­sant que le BTC devrait bien­tôt grim­per à 75 000 dol­lars :

« Je pense que nous allons main­te­nant pou­voir grim­per plus vite », a‑t-il ajouté.

Comme l’a rap­pe­lé Coin­Mar­ket­Cap, la valo­ri­sa­tion du réseau Bit­coin dépas­se­rait alors celle de l’argent (le métal) :

De son côté, l’in­ves­tis­seur Ted Boyd­ston pré­sen­tait les dif­fé­rents modèles de prix sur les­quels il s’ap­puyait – des modèles selon les­quels le BTC pour­rait dépas­ser les 200 000 dol­lars au cours des pro­chaines semaines :

Cité dans ce tweet, Tech­Dev se deman­dait tou­jours la voie qu’al­lait emprun­ter le BTC : un cycle court, simi­laire à celui de 2017, ou un cycle plus long, sem­blable à celui de l’or dans les années 1970.

L’a­na­lyste « PlanB » – à l’o­ri­gine du modèle de valo­ri­sa­tion « Stock-to-Flow » – res­tait opti­miste. Il avait ret­wee­té dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di un tweet publié quelques heures aupa­ra­vant, dans lequel il réaf­fir­mait sa pré­dic­tion pour la fin de l’an­née : 135 000 dol­lars.

L’ex­pert avait éga­le­ment pro­po­sé un prix-cible de 98 000 dol­lars pour la fin du mois de novembre.

À plus court terme, le Bit­coin pour­rait béné­fi­cier de l’ar­ri­vée immi­nente de la mise à jour « Taproot ». Celle-ci per­met­tra d’a­mé­lio­rer la confi­den­tia­li­té et l’efficience du réseau, tout en y appor­tant des capa­ci­tés de « smart contracts ».

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.