Ethereum

Ethereum : le réseau enregistre, pour la première fois, une destruction nette d’ETHs sur 24 heures

Pour la pre­mière fois sur 24 heures, le nombre d’E­thers détruits a été supé­rieur au nombre d’E­thers créés, débou­chant sur une contrac­tion de l’offre.

Pour cer­tains obser­va­teurs, le méca­nisme de des­truc­tion d’ETHs induit par la mise à jour EIP-1559 début août pour­rait être l’un des cata­ly­seurs qui per­met­tra à l’ac­tif numé­rique d’at­teindre pro­chai­ne­ment de nou­veaux records historiques.

Contraction de l’offre d’Ethers, une première

Hausse EthereumVen­dre­di après-midi, l’E­ther (ETH), deuxième plus grande cryp­to­mon­naie en termes de « Mar­ket Cap », est par­ve­nu à fran­chir à nou­veau le seuil des 4 000 dol­lars.

Lors de la rédac­tion de cet article, l’ac­tif numé­rique s’é­chan­geait en moyenne à 3 920 dol­lars. Son cours avait ain­si été mul­ti­plié par plus de 2,2 depuis un peu plus bas enre­gis­tré le 20 juillet der­nier, à moins de 1 750 dol­lars.

L'évolution du cours d'Ethereum (Ether) au 4 septembre 2021

Le coin était alors entré dans un cycle haus­sier – un cycle rapi­de­ment favo­ri­sé par l’im­plé­men­ta­tion du « hard fork » Lon­don, le 5 août der­nier. Celui-ci a notam­ment per­mis l’in­tro­duc­tion de la mise à jour EIP-1559, qui per­met de limi­ter l’aug­men­ta­tion de l’offre d’ETHs en circulation.

Désor­mais, les uti­li­sa­teurs qui sou­haitent effec­tuer des tran­sac­tions doivent régler des frais de base (« base fees »), aux­quels ils peuvent ajou­ter un « tip » afin que celles-ci soient trai­tées plus rapi­de­ment par les mineurs. Ces frais de base sont sys­té­ma­ti­que­ment détruits, per­met­tant de réduire le taux d’in­fla­tion du réseau Ethereum.

EIP-1559

Ven­dre­di, pour la pre­mière fois sur une période de 24 heures, le nombre d’E­thers en cir­cu­la­tion dimi­nuait grâce à ce méca­nisme :

13 838,3717 ETHs avaient été détruits, tan­dis que 13 485,5 avaient été émis. Cela cor­res­pon­dait à une des­truc­tion nette de 352,8717 ETHs, soit un taux d’in­fla­tion annua­li­sé de ‑0,11%.

Cette des­truc­tion nette a été ren­due pos­sible par la forte acti­vi­té enre­gis­trée par Ethe­reum, nour­rie notam­ment par l’en­goue­ment sus­ci­té par les tokens non fon­gibles (NFTs) et la finance décen­tra­li­sée (DeFi). En effet, le rythme de des­truc­tion d’ETHs est variable, puis­qu’il dépend en par­tie du nombre de tran­sac­tions effec­tuées sur le réseau.

Pour plu­sieurs obser­va­teurs, une pour­suite de la dimi­nu­tion de l’offre d’ETHs pour­rait per­mettre à l’ac­tif d’en­re­gis­trer de nou­veaux records.

D’au­tant qu’un autre élé­ment pour­rait favo­ri­ser la contrac­tion de l’offre d’E­thers sur les mar­chés : le nombre crois­sant d’ETHs « sta­kés » dans des contrats Ethe­reum 2.0. C’est ce que fai­sait remar­quer ven­dre­di Ki Young Ju, le PDG de l’en­tre­prise d’a­na­lyse « on-chain » Cryp­to­Quant :

« Hier, 299 mil­lions de dol­lars d’E­thers étaient “sta­kés” dans le contrat ETH 2.0.

Une fois que ces ETHs sont “sta­kés”, les dépo­sants ne peuvent les reti­rer avant que de nou­velles mises à jour ne soient déployées. Cela peut prendre plu­sieurs mois, voire plu­sieurs années.

Ces indi­vi­dus pensent que 3 787 dol­lars consti­tue un prix plus faible que celui de l’E­ther à long terme. »

L’offre d’Ethers sur les plateformes d’échange en chute libre

Dans le même temps, la part des Ethers déte­nus par les pla­te­formes d’é­change cen­tra­li­sées ont for­te­ment dimi­nué au cours des der­niers mois. Alors que cette pro­por­tion s’é­le­vait à un peu plus de 24% il y a encore un an, elle n’é­tait plus actuel­le­ment qu’à envi­ron 16%.

L'évolution de l'offre d'Ethereum sur les plateformes d'échange jusqu'en septembre 2021Et l’on peut aisé­ment com­prendre pour­quoi cette don­née consti­tue un signe posi­tif aux yeux des ana­lystes : une raré­fac­tion de l’offre d’E­thers sur les bourses d’é­change est, toutes choses égales par ailleurs, sus­cep­tible de pro­vo­quer une appré­cia­tion du cours de la cryp­to­mon­naie.

Lors de la rédac­tion de cet article, l’E­ther n’é­tait plus qu’à envi­ron 10% de son record his­to­rique. Ven­dre­di, Mike McGlone, l’un des ana­lystes de Bloom­berg, pré­di­sait que le coin devrait pro­chai­ne­ment atteindre les 5 000 dollars.

Pour expli­quer son opti­miste, il s’ap­puyait jus­te­ment sur la dimi­nu­tion de l’offre d’E­thers sur les bourses d’é­change, mais éga­le­ment sur l’u­sage crois­sant du réseau.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.