Ethereum

Ethereum : les réseaux de seconde couche dépassent le milliard de dollars de valeur « stakée »

Ethereum scaling

Len­te­ment, mais sûre­ment, les solu­tions de « sca­ling » de seconde couche com­mencent à faire leur nid autour de la blo­ck­chain Ethe­reum. Après avoir enre­gis­tré une baisse suite à la chute des cryp­to-mar­chés du prin­temps, les mon­tants pla­cés dans des dis­po­si­tifs de liqui­di­té viennent de dépas­ser à nou­veau le cap du mil­liard de dollars.

1 milliard de dollars de valeur verrouillée dans les « Layer 2 » d’Ethereum

Selon les don­nées du site L2Beat, la valeur nette des actifs « sta­kés » dans les méca­nismes de liqui­di­té de pro­to­coles offrant des solu­tions de « sca­ling » de « deuxième couche » à Ethe­reum vient de dépas­ser le mil­liard de dol­lars – une pre­mière depuis la mi-mai.

Valeur vérouillée couche 2 Ethereum au 6 septembre 2021

Ce chiffre a enre­gis­tré une hausse de 12,6% au cours des 7 der­niers jours, et a été qua­si­ment mul­ti­plié par deux en l’es­pace d’un mois. Il était tou­te­fois encore loin de son record his­to­rique du 30 avril der­nier, à plus de 1,7 mil­liard de dol­lars.

Par­mi les solu­tions les plus anciennes, dYdX et Opti­mism repré­sen­taient près de 50% des mon­tants pla­cés. Le pro­to­cole Nah­mii, plus récent, y contri­buait à près de 16% – même si toute la liqui­di­té offerte l’é­tait avec le NII, son propre token.

Classement des réseaux de seconde couche Ethereum au 6 septembre 2021

On retrouve par­mi les pro­to­coles réfé­ren­cés par L2Beat des pro­duits en déve­lop­pe­ment dans la sphère des pla­te­formes d’é­change, des solu­tions de paie­ment, des agré­ga­teurs de liqui­di­té ou encore des places de mar­ché de tokens non fon­gibles (NFTs).

Solutions de scaling Ethereum

Leur émer­gence pour­rait per­mettre de désen­gor­ger la blo­ck­chain Ethe­reum, conges­tion­née du fait d’une uti­li­sa­tion trop intense. Ces der­niers jours notam­ment, la flam­bée de l’ac­ti­vi­té autour des NFTs et de la finance décen­tra­li­sée (DeFi) a sus­ci­té une nette aug­men­ta­tion des frais de tran­sac­tion.

Les ZK-rollups en tête

Pour amé­lio­rer la « sca­la­bi­li­té » d’E­the­reum, ces pro­to­coles s’ap­puient sur dif­fé­rentes tech­no­lo­gies.

Près de la moi­tié d’entre eux ont recours aux « zero-know­ledge rol­lups » (ZK-rol­lups). Ce pro­cé­dé per­met de regrou­per les don­nées des tran­sac­tions de plu­sieurs uti­li­sa­teurs en un seul lot afin de limi­ter les cal­culs qui doivent être effec­tués par la blo­ck­chain Ethereum.

D’autres s’ap­puient sur des « Oti­mis­tic Rol­lups », tan­dis que cer­tains pro­to­coles ont été déve­lop­pés à par­tir des tech­no­lo­gies Plas­ma, Vali­dium ou encore Sate Pools.

Réfé­rence : U.today