Aspect Légal Bitcoin Produits dérivés financiers Régulation

Les autorités de régulation financière sud-coréennes ont décidé d’interdire les contrats à terme sur le Bitcoin

autorités de régulation financière corée du sud

Il sem­ble­rait que la Corée du Sud soit sur le point de se reti­rer de la course aux contrats à terme sur le Bit­coin (bit­coin futures), lais­sant ain­si la place à des socié­tés amé­ri­caines et japonaises.

Mais ce n’est pas parce que de grandes socié­tés finan­cières seraient réti­centes à l’i­dée de pou­voir pro­po­ser un tel outil : ce sont les auto­ri­tés de régu­la­tion du pays qui en ont déci­dé ainsi.

Des « futures » interdits… avant même d’avoir été mis sur le marché

Alors que cer­taines socié­tés de cour­tage sud-coréennes se pré­pa­raient déjà à pré­sen­ter à leurs clients le fonc­tion­ne­ment de ces contrats, les auto­ri­tés de régu­la­tion finan­cière du pays ont déci­dé de pro­non­cer l’in­ter­dic­tion de cette pra­tique. La Finan­cial Ser­vices Com­mis­sion locale a ain­si émis une direc­tive qui les empê­che­ra de pro­po­ser de tels pro­duits finan­ciers. Cette mesure s’ap­pli­que­ra à l’en­semble des membres de la Korea Finan­cial Invest­ment Asso­cia­tion.

Suite à cette annonce, cer­tains cour­tiers coréens, par­mi les­quels eBest Invest­ment & Secu­ri­ties et Shin­han Finan­cial Invest­ment, ont été contraints d’an­nu­ler des ren­dez-vous avec cer­tains clients, à qui ils devaient pré­sen­ter le fonc­tion­ne­ment de ces contrats. C’est ce qu’au­rait indi­qué aujourd’­hui une source incon­nue au jour­nal Korea Herald.

Les auto­ri­tés sud-coréennes avaient pré­ce­dem­ment inter­dit les ICOs, ces levées de fonds conduites au tra­vers de cryp­to-mon­naies. Elles seraient par ailleurs en train de se pen­cher actuel­le­ment sur la fis­ca­li­té appli­cable aux paie­ments en Bit­coin, et auraient mis en place une « task force » des­ti­née à appor­ter un cadre régle­men­taire au sec­teur.

Kim Jin-hwaKim Jin-hwa, l’an­cien diri­geant de la pla­te­forme Kor­bit, cher­che­rait actuel­le­ment à réunir les prin­ci­pales socié­tés Bit­coin du pays (Bithumb, Coi­none et Kor­bit) afin de créer conjoin­te­ment une asso­cia­tion qui per­met­trait de défendre les inté­rêts des acteurs de ce sec­teur.

« L’é­mer­gence d’une nou­velle tech­no­lo­gie en Corée se retrouve para­ly­sée à cause des régu­la­teurs », a‑t-il regretté.

L’arrivée de contrats à terme sur le Bitcoin

Alors que la Corée du Sud semble avoir aban­don­né ce mar­ché, on risque d’as­sis­ter à l’ar­ri­vée mas­sive de ces contrats sur de nom­breux pla­te­formes d’é­change.

Cboe pré­voit ain­si la mise en place de ces nou­veaux contrats dimanche pro­chain, avant que CME Group ne s’y mette dès le 18 décembre. La socié­té Nas­daq devrait leur emboî­ter le pas dans quelques mois.

Du côté du Japon, le Tokyo Finan­cial Exchange a récem­ment annon­cé qu’il allait lui aus­si pro­po­ser des contrats à terme sur le Bit­coin dès l’an­née pro­chaine.

Si les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels ne pour­ront ache­ter des Bit­coins grâce à ces dif­fé­rentes pla­te­formes, ils se ver­ront offrir la pos­si­bi­li­té de spé­cu­ler sur le cours du BTC. Ils pour­ront ain­si être en mesure d’ap­por­ter une plus grande liqui­di­té à ce mar­ché, tout en offrant plus de légi­ti­mi­té à un actif sou­vent décrié par les struc­tures finan­cières « traditionnelles ».

Réfé­rences : news.bitcoin.comtheinvestor.co.kr

Rate this post