Bitcoin

Navigateur Brave : son fondateur explique pourquoi il est passé du Bitcoin (BTC) au Basic Attention Token (BAT)

Bren­dan Eich, le fon­da­teur du Brave Brow­ser, a expli­qué pour­quoi son navi­ga­teur a délais­sé le Bit­coin (BTC) au pro­fit du Basic Atten­tion Token (BATpour offrir des inci­ta­tions finan­cières aux édi­teurs de son réseau.

Brendan EichLors de son lan­ce­ment – et pen­dant ses trois pre­miers tri­mestres d’ac­ti­vi­té – le navi­ga­teur Brave s’ap­puyait sur le Bit­coin pour récom­pen­ser les édi­teurs et les créa­teurs de conte­nu. Mais la socié­té a ensuite déci­dé de se tour­ner vers un autre actif numé­rique : le Basic Atten­tion Token.

La rai­son ? Bren­dan Eich s’est expli­qué cette semaine, en indi­quant qu’il lui fal­lait s’ap­puyer sur un « uti­li­ty token » conçu spé­ci­fi­que­ment pour rétri­buer un grand nombre de par­te­naires :

« Nous nous sommes appuyés sur le Bit­coin, qui était extrê­me­ment lent et coû­teux à obte­nir dans cer­taines pro­por­tions. Nous ne pou­vions gra­ti­fier nos uti­li­sa­teurs de grandes quan­ti­tés, dans la mesure où aucun déten­teur de Bit­coin n’é­tait prêt à nous pro­po­ser un stock impor­tant de coins », s’est-il jus­ti­fié dans un tweet publié lun­di soir.

Le diri­geant, qui est éga­le­ment à l’o­ri­gine du navi­ga­teur Fire­fox et du lan­gage de pro­gram­ma­tion JavaS­cript, a évo­qué la néces­site de répondre aux pro­blé­ma­tiques d’a­no­ny­mat et de « sca­la­bi­li­té » aux­quelles sont confron­tés les dizaines de mil­liers d’in­ter­nautes, d’é­di­teurs et de créa­teurs de conte­nu qui uti­lisent quo­ti­dien­ne­ment le navi­ga­teur Brave.

Il a notam­ment fus­ti­gé les délais de confir­ma­tion et les frais qui étaient en vigueur l’an­née der­nière sur le réseau Bit­coin :


Rap­pe­lons que les frais liés aux tran­sac­tions BTC ont depuis for­te­ment chu­té. Lors de la rédac­tion de cet article, il étaient com­pris entre 0,11 et 0,21 dol­lar.

L'évolution des frais de transaction du réseau Bitcoin

Le BAT plutôt que le BTC

Lan­cé l’an­née der­nière, le Basic Atten­tion Token – l’un des nom­breux tokens ERC-20 qui s’é­changent sur les mar­chés – ambi­tionne « d’a­mé­lio­rer l’ef­fi­cience de la publi­ci­té en ligne en créant un nou­veau token qui puisse être échan­gé entre les édi­teurs, les annon­ceurs et les uti­li­sa­teurs. Tout ceci se pro­duit sur la blo­ck­chain Ethe­reum ». Notam­ment dis­po­nible sur Binance et Bit­trex, l’ac­tif devrait être pro­chai­ne­ment pro­po­sé sur Coin­base, l’une des prin­ci­pales cryp­to-bourses d’é­change au monde.

Basic Attention Token

Il peut fonc­tion­ner avec Brave, un navi­ga­teur qui per­met, par défaut, de blo­quer les publi­ci­tés, les tra­ckers, mais aus­si les « empreintes ».Navigateur Brave fonctionnalite

Depuis son arri­vée en 2016, l’en­tre­prise à l’o­ri­gine de ce logi­ciel a noué de nom­breux par­te­na­riats avec des influen­ceurs Twitch et You­tube en leur pro­po­sant des rému­né­ra­tions attrac­tives, à tra­vers des paie­ments réa­li­sées en cryp­to-mon­naies. Le mois der­nier, le navi­ga­teur avait fran­chi la barre sym­bo­lique des 10 mil­lions de télé­char­ge­ments sur le Play Store de Google, dou­blant ain­si sa base d’u­ti­li­sa­teurs en l’es­pace de seule­ment 4 mois.

Si ce sys­tème pro­fite aux inter­nautes, on peut pen­ser, de prime abord, qu’il pour­rait péna­li­ser les édi­teurs, qui se voient ain­si pri­vés de leurs reve­nus publi­ci­taires. Sauf que les uti­li­sa­teurs du navi­ga­teur Brave ont la pos­si­bi­li­té de sou­te­nir de manière ano­nyme leurs créa­teurs favo­ris à tra­vers le sys­tème « Brave Pay­ments ». Ils peuvent ain­si défi­nir une somme qui sera répar­tie chaque mois entre les sites, mais aus­si les chaînes You­Tube et Twitch sur les­quels ils se rendent le plus souvent.

Brave Payments

Voi­ci ce que l’on peut lire sur la « FAQ » du navigateur :

« Brave Pay­ments, c’est un sys­tème qui vous per­met d’of­frir ano­ny­me­ment des dons aux pro­duc­teurs de conte­nu que vous appré­ciez. Tout ce que vous devez faire, c’est créer un por­te­feuille BAT et défi­nir un mon­tant. Ensuite, lorsque vous visi­te­rez des sites inter­net, Brave Pay­ments dis­tri­bue­ra auto­ma­ti­que­ment des micro-dons en fonc­tion du temps que vous leur consa­crez. Vous pou­vez per­son­na­li­ser votre liste de sites inter­net favo­ris, et même défi­nir un cer­tain mon­tant pour des sites spé­ci­fiques. C’est un peu comme si vous deve­niez un mécène ».

Des entreprises frileuses

Selon M. Eich, la plu­part des entre­prises ne seraient pas inté­res­sées par le fait de manier des cryp­to-mon­naies. C’est la rai­son pour laquelle son navi­ga­teur s’ap­puie sur la pla­te­forme Uphold pour per­mettre à ses uti­li­sa­teurs de conver­tir direc­te­ment ces actifs en mon­naies fiduciaires :

« La plu­part des entre­prises, et plus par­ti­cu­liè­re­ment les annon­ceurs et les édi­teurs, ne sou­haitent pas ache­ter, conser­ver ou vendre des cryp­to-mon­naies. Cela reste une tech­no­lo­gie de pointe, que l’on peut faci­le­ment perdre en éga­rant ses clés pri­vées, et dont les tran­sac­tions ne peuvent notam­ment pas être annulées.

Nous ne for­çons aucun édi­teur à accep­ter la moindre cryp­to-mon­naie. Nous avons noué un par­te­na­riat avec l’en­tre­prise Uphold pour effec­tuer des échanges entre de nom­breuses mon­naies fidu­ciaires et crypto-monnaies ».

Réfé­rences : Cryp­to­globe, CCN, Bit­coin­Fees