Bitcoin Forks

Comprendre SegWit2x : pourquoi le prochain « hard fork » du Bitcoin ne débouchera pas forcément sur de l”  »argent gratuit »

Indécision SegWit2X

MàJ du 08/11/2017 : le hard fork SegWit2x est fina­le­ment annu­lé. Retrou­vez sur cette page l’en­semble des infor­ma­tions concer­nant cette annu­la­tion du hard fork SegWit2x.

Le Bit­coin se pré­pare à ce qui pour­rait être la prin­ci­pale (et peut-être la moins bien com­prise) modi­fi­ca­tion de son logi­ciel.

Sou­vent pré­sen­té comme une « mon­naie numé­rique », le Bit­coin doit plu­tôt être vu comme un pro­to­cole (un ensemble de codes infor­ma­tiques) qui livre des don­nées (les Bit­coins) dans des quan­ti­tés défi­nies (des blocs) qui sont sto­ckées de manière séquen­cée (la blo­ck­chain).

Mais l’ar­ri­vée de ce chan­ge­ment divise la com­mu­nau­té.

Appe­lé SegWit2x, il pré­voit la mise en place d’un  » hard fork » très spé­ci­fique qui consiste en un chan­ge­ment des règles du Bit­coin)  – un chan­ge­ment suite auquel cer­taines règles qui s’ap­pli­quaient aupa­ra­vant ne seront plus valides.

De manière plus spé­ci­fique, SegWit2x modi­fie­rait la taille des blocs sto­ckés sur la Blo­ck­chain, qui pas­se­raient ain­si de 1 Mo à 2 Mo. Il pour­rait ain­si per­mettre une accé­lé­ra­tion des tran­sac­tions entre les uti­li­sa­teurs du réseau.

Pour cer­tains, il s’a­git d’une bonne idée, tan­dis que d’autres se pro­noncent contre ce fork.

Mais pour com­men­cer, il est impor­tant de bien com­prendre en quoi ce fork est dif­fé­rent des autres.

Avec les pré­cé­dents forks Bit­coin Cash et Bit­coin Gold, les déten­teurs de Bit­coins ont pu s’ha­bi­tuer à cer­taines impli­ca­tions – des impli­ca­tions qui ne sont pas cer­taines avec SegWit2x.

Les uti­li­sa­teurs pou­vaient ne pas trop se pré­oc­cu­per des forks Bit­coin Cash et Bit­coin Gold. En effet, ils n’al­laient subir aucun impact concer­nant les tran­sac­tions qu’ils effec­tuaient. S’ils pos­sé­daient des Bit­coins sur leur wal­let per­son­nel (ou cer­taines pla­te­formes d’é­change), ils pou­vaient auto­ma­ti­que­ment rece­voir de la « nou­velle mon­naie », en plus des Bit­coins qu’ils pos­sé­daient déjà.

Mais une tran­si­tion aus­si simple est loin d’être cer­taine avec SegWit2x. Pour com­pli­quer la tâche des uti­li­sa­teurs, SegWit2x est, à pre­mière vue, simi­laire aux autres forks.

En effet, comme les pré­cé­dents forks, SegWit2x est :

  • Un logi­ciel alter­na­tif  – il consiste en une modi­fi­ca­tion du logi­ciel du Bit­coin tel qu’il est exé­cu­té par les par­ti­ci­pants au réseau, et qui gère les règles du pro­to­cole. Le code de SegWit2x est appe­lé « BTC1 ».
  • Une ten­ta­tive visant à accroître la taille des blocs  – la plu­part des forks ne se foca­lisent que sur une règle spé­ci­fique du réseau (comme la taille des blocs), même si d’autres modi­fi­ca­tions pour­raient per­mettre à celui-ci de pro­fi­ter de per­for­mances accrues
  • Un hard fork  – tous ceux qui ne met­tront pas à jour leur logi­ciel afin qu’il soit conforme aux nou­velles règles ne pour­ront plus par­ti­ci­per au réseau. S’ils ne perdent pas pour autant leurs Bit­coins, ils devront néces­sai­re­ment mettre à jour le logi­ciel uti­li­sé pour pou­voir effec­tuer des tran­sac­tions.

Mais les dif­fé­rences avec les forks pré­cé­dents sont nom­breuses.

Tout d’a­bord, alors que les déve­lop­peurs du Bit­coin Cash se sont mon­trés satis­faits de la créa­tion d’une nou­velle Blok­chain, gou­ver­née par des règles dif­fé­rentes, l’ob­jec­tif de SegWit2x consiste à ten­ter de main­te­nir tous les uti­li­sa­teurs du Bit­coin sur une seule et même Blo­ck­chain.

C’est la rai­son pour laquelle SegWit2x pour­rait pro­vo­quer des résul­tats dif­fé­rents.

On peut ain­si citer :

  • Des chan­ge­ments dans les régles du Bit­coin. La plu­part des miners (voire tous) mettent à jour leur logi­ciel. La Blo­ck­chain du Bit­coin conti­nue à fonc­tion­ner mais va désor­mais créer des blocs plus impor­tants, d’une taille de 2 Mo. Les règles de SegWit2x deviennent les règles du Bit­coin
  • Deux Bit­coins dif­fé­rents existent. Seule­ment une par­tie des miners mettent à jour leur logi­ciel. Du coup, deux chaînes vont coexis­ter : la chaîne ori­gi­nelle du Bit­coin (« lega­cy chain »), et une nou­velle chaîne « SegWit2x » Bit­coin. Cha­cune de ces chaînes sera gou­ver­née par des règles qui lui seront propres, avec une mon­naie qui lui sera propre.
  • Les règles du Bit­coin ne changent pas. La pro­por­tion des miners qui mettent à jour leur logi­ciel n’est pas signi­fi­ca­tif, et le réseau conti­nue d’o­pé­rer sui­vant les mêmes règles qu’auparavant.

Alors, pour ou contre ?

C’est la deuxième alter­na­tive qui pour­rait le plus inquié­ter les déten­teurs du Bit­coin, dans la mesure où celle-ci semble rela­ti­ve­ment plau­sible.

La rai­son ? Chaque camp semble être sou­te­nu par une par­tie de la com­mu­nau­té : aus­si bien ceux qui se déclarent pour SegWit2x que ceux qui se déclarent contre. Alors que les tenants de SegWit2x ont affir­mé avoir convain­cu une large majo­ri­té des miners et des pla­te­formes d’é­change, rien n’in­dique que la tota­li­té des uti­li­sa­teurs du réseau sou­tiennent cette ini­tia­tive.

SegWit2x est avant tout sou­te­nu par :

  • Les miners  – ce sont les uti­li­sa­teurs qui gèrent les machines per­met­tant de sécu­ri­ser la Blo­ck­chain, et qui sont ain­si récom­pen­sés sous forme de Bit­coin
  • Les star­tups  – les entre­prises qui réa­lisent des pro­fits en pro­po­sant des ser­vices aux déten­teurs de Bit­coins, pour que ceux-ci puissent dépen­ser, sto­cker ou ache­ter des cryp­to-mon­naies

Voi­ci leurs argu­ments :

  • Le Bit­coin doit deve­nir une « véri­table » mon­naie. Elle doit pou­voir concur­ren­cer le dol­lar amé­ri­cain et les autres mon­naies « fiat ». C’est la rai­son pour laquelle il faut que les tran­sac­tions soient faci­li­tées afin de favo­ri­ser son adop­tion par un plus grand nombre – et ceci passe néces­sai­re­ment par l’aug­men­ta­tion de la taille des blocs.
  • Les concur­rents du Bit­coin pour­raient prendre le des­sus si rien n’est fait. Ils estiment que d’autres cryp­to-mon­naies com­mencent à rece­voir de la trac­tion dans la mesure où elles s’a­vèrent désor­mais plus pra­tiques que le Bit­coin pour effec­tuer des paie­ments. Elles captent ain­si une par­tie de la valeur du Bit­coin  – une valeur que le Bit­coin n’au­rait pas per­du si les tran­sac­tions n’é­taient pas si lentes.
  • Les mises à jour qui ont été appor­tées ne sont pas suf­fi­santes. L’a­jout de code en août der­nier, dans le cadre du soft fork Seg­Wit, n’a pas eu les résul­tats escomp­tés.

Mais cer­tains groupes rejettent fer­me­ment SegWit2x :

  • Les déve­lop­peurs – c’est le groupe de volon­taires qui s’oc­cupe de la main­te­nant du code du Bit­coin. On y retrouve notam­ment les per­sonnes qui ont com­men­cé les pre­mières à tra­vailler sur cette cryp­to-mon­naie.
  • Les « opé­ra­teurs de noeuds » – ce sont les uti­li­sa­teurs qui hébergent des copies de la tota­li­té de la Blo­ck­chain du Bit­coin. S’ils se pro­noncent contre la mise à jour, c’est que l’aug­men­ta­tion de la taille des blocs pro­vo­que­ra une hausse des coûts de sto­ckage qu’ils devront sup­por­ter.

C’est aus­si le cas de Char­lie Lee, le fon­da­teur du Lite­coin, qui invite les uti­li­sa­teurs de Twit­ter à ajou­ter le sigle [NO2X] dans leur nom en signe de pro­tes­ta­tion.

Charlie Lee Segwit2x

Voi­ci les argu­ments pré­sen­tés par ce groupe :

  • Le Bit­coin consti­tue une réserve de valeur, pas un réseau de paie­ment. Ils semblent tou­te­fois pen­ser que cette deuxième pos­si­bi­li­té pour­rait être ren­due pos­sible par de futures avan­cées tech­no­lo­giques.
  • SegWit2x est ris­qué. Que le Bit­coin « casse » ou ne par­vienne pas à gérer cer­taines tran­sac­tions, ils estiment que cette mise à jour pour­rait por­ter atteinte au pro­jet dans son ensemble
  • SegWit2x confère trop de pou­voir aux miners et aux star­tups. Ils estiment que le pro­ces­sus de déci­sion risque de deve­nir trop cen­tra­li­sé, en contra­dic­tion avec la vision pré­sen­tée en 2009 par Sato­shi Naka­mo­to.

Quelle est la probabilité d’un « split » ?

SegWit2x hard fork du BitcoinIl est pour l’ins­tant trop tôt pour se pro­non­cer avec cer­ti­tude. Il est tou­te­fois pos­sible d’ob­te­nir cer­taines indi­ca­tions en regar­dant la manière dont SegWit2x a été codé.

En effet :

  • SegWit2x uti­lise l’ac­ti­va­tion du « BIP 9 ». Cela signi­fie qu’un chan­ge­ment de règles va sur­ve­nir en fonc­tion du pour­cen­tage de miners qui exé­cutent le nou­veau code.
  • La plu­part des miners ont affi­ché leur sou­tient à SegWit2x. 1Hash, Bit­fu­ry, Bit­main, Bixin, BTC.com, BTCC, BTC.Top et ViaBTC ont tous signé un accord en mai der­nier.

En théo­rie, 80% des miners auraient signé cet accord  – un groupe consi­dé­ré par cer­tains comme suf­fi­sam­ment impor­tant pour faire bas­cu­ler la majeure par­tie du réseau sur la chaîne SegWit2x.

Voi­ci le rai­son­ne­ment : la chaîne SegWit2x est celle qui devrait réunir le plus de puis­sance de mining. Elle ren­drait alors le mining de Bit­coin non pro­fi­table (ou dif­fi­cile à manoeu­vrer), et indui­ra ain­si une migra­tion totale.

Mais rien n’in­dique que tous ces miners vont bien exé­cu­ter le nou­veau code.

Voi­ci quelques élé­ments qui viennent appor­ter des doutes :

  • Ils sont nom­breux à sou­te­nir Bit­coin Cash. La com­mu­nau­té chi­nois du Bit­coin semble être très inves­tie dans cette alter­na­tive au Bit­coin, qui a déjà per­mis une aug­men­ta­tion des blocs à 8 Mo.
  • Les mineurs ne semblent pas prêts à agir seuls. Cer­tains signa­taires de l’ac­cord, comme ViaBTC ou BTC.Top, sont des « mining pools » qui vendent des abon­ne­ments à d’autres miners. Cela signi­fie qu’ils auront beau don­ner à tous leurs clients la pos­si­bi­li­té de miner SegWit2x au lieu de la « lega­cy chain », rien n’in­dique qu’ils vont tous déci­der d’o­pé­rer ce chan­ge­ment
  • Cer­tains miners ne sou­tiennent pas SegWit2x. C’est le cas de F2pool et Slu­sh­pool, qui repré­sentent res­pec­ti­ve­ment 5,6 et 7,3 % de la puis­sance de cal­cul. Leurs repré­sen­tants ont tous deux décla­ré qu’ils ne lan­ce­ront pas la mise à jour.

Au moment de la rédac­tion de l’ar­ticle, Bit­fi­nex avait déjà com­men­cé à lis­ter une ver­sion « future » du Bit­coin SegWit2X. La mon­naie (repré­sen­tée par BT2) a com­men­cé à s’é­chan­ger pour envi­ron 850 dol­lars le 29 octobre, pour dépas­ser aujourd’­hui (le 1er novembre) les 1000 dol­lars.

Voi­ci son prix en temps réel :

Quand est-ce que SegWit2x devrait être activé ?

Même si de nom­breux élé­ments sont encore incon­nus, il y a une chose dont nous pou­vons être cer­tains : le fork (ou la ten­ta­tive de fork) aura lieu autour du 16 Novembre.

Il n’est tou­te­fois pas pos­sible de connaître la date pré­cise. En effet, le chan­ge­ment inter­vien­dra sur un bloc spé­ci­fique (numé­ro 494 784), à par­tir duquel les miners pour­ront exé­cu­ter le nou­veau logi­ciel.

Si vous sou­hai­tez savoir com­ment vous assu­rer de bien rece­voir vos éven­tuels B2X, n’hé­si­tez pas à consul­ter notre guide.

Réfé­rence : Coin­Desk




[wpcrypto_list]