Bitcoin Prix & Opinions

Le Bitcoin atteindra probablement les 100 000 dollars d’ici à la fin du premier semestre, selon le fondateur de Nexo

Antoni Trenchev

Alors que le Bit­coin s’est appré­cié de plus de 60% en 2021, de nom­breux obser­va­teurs estiment que la pre­mière cryp­to­mon­naie devrait pour­suivre sa hausse en 2022.

Dans un entre­tien accor­dé à CNBC et publié ce lun­di 3 jan­vier, Anto­ni Tren­chev, fon­da­teur de la socié­té de cryp­to-prêts Nexo, a fait part de son enthou­siasme vis-à-vis du BTC.

« Chaque fois que les inves­tis­seurs, dans l’en­semble de la com­mu­nau­té finan­cière, font une croix sur le Bit­coin, celui-ci sur­per­forme de manière signi­fi­ca­tive », a‑t-il expliqué.

« Ce fut le cas en 2020, lors­qu’il avait flam­bé de près de 1 000% [d’un plus bas à moins de 5 000 dol­lars en mars à un cours de 29 000 dol­lars le 31 décembre]. Il a ensuite aug­men­té de 63% sup­plé­men­taires [en 2021].

Je reste très haus­sier sur le Bit­coin. Je pense qu’il attein­dra les 100 000 dol­lars en 2022, pro­ba­ble­ment d’i­ci à la moi­tié de l’année ».

Pour l’en­tre­pre­neur, il existe deux fac­teurs qui devraient per­mettre à la cryp­to­mon­naie de Sato­shi Naka­mo­to de connaître une année haussière :

« Nous assis­tons à une pour­suite dis­crète de l’a­dop­tion par­mi les ins­ti­tu­tion­nels, avec des socié­tés qui conti­nuent d’a­jou­ter du Bit­coin à leur trésorerie.

Par ailleurs, la por­tée crois­sante de réa­li­tés macroé­co­no­miques et d’argent bon mar­ché devrait, à mon avis, se pour­suivre. Ceci est posi­tif pour les cryp­to­mon­naies, qui consti­tuent une pro­tec­tion contre l’in­fla­tion et un or 2.0″.

La Réserve fédé­rale amé­ri­caine pour­rait tou­te­fois bien­tôt venir jouer les trouble-fêtes, puis­qu’elle pré­voit trois hausses de taux en 2022, ren­dant alors l’argent moins bon marché.

Le Bitcoin, bientôt monnaie officielle d’autres pays que le Salvador ?

Voi­ci ce qu’An­to­ni Tren­chev a ajou­té, après qu’on lui a deman­dé s’il consi­dé­rait que l’a­dop­tion du Bit­coin étant une bonne chose pour cer­tains pays émer­gents souf­frant d’un sys­tème finan­cier fragmenté :

« Je pense que l’A­mé­rique Latine consti­tue un exemple de ce que vous venez de décrire. Des éco­no­mies ren­contrent des dif­fi­cul­tés pour gérer leurs propres mon­naies et leurs banques cen­trales font face à de nom­breux défis. Aus­si, il s’a­git de can­di­dats poten­tiels à l’a­dop­tion des cryp­to­mon­naies comme mon­naie légale ».

Le fon­da­teur de Nexo s’est éga­le­ment féli­ci­té du che­min par­cou­ru par les cryp­to­mon­naies – et plus par­ti­cu­liè­re­ment par le Bit­coin – en seule­ment 13 ans d’exis­tence. Il a noté que le BTC consti­tuait à la fois une réserve de valeur et un moyen d’é­change, et qu’il s’a­gis­sait « d’un élé­ment sus­cep­tible d’ai­der de nom­breuses éco­no­mies en dif­fi­cul­té dans cer­taines régions du monde ».

Un point de vue que par­tage sans doute Nayib Bukele, le pré­sident du Sal­va­dor. Alors que son pays a adop­té en sep­tembre der­nier le Bit­coin comme mon­naie offi­cielle, aux côtés du dol­lar amé­ri­cain, il a pré­dit dimanche que deux autres nations lui emboî­te­raient le pas en 2022 :

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.