Bitcoin Prix & Opinions

Bitcoin : 5 points à surveiller cette semaine pour tenter d’y voir plus clair

BTC Bitcoin Piece

Alors que le Bit­coin tra­verse une période mou­ve­men­tée, plu­sieurs élé­ments macroé­co­no­miques pour­raient l’empêcher de renouer avec une ten­dance haussière.

Encore une nou­velle baisse. Dans la nuit de dimanche à lun­di, le BTC a per­du en quelques heures près de 1 500 dol­lars. Lors de la rédac­tion de cet article, l’ac­tif numé­rique s’é­chan­geait à envi­ron 37 300 dol­lars, en baisse de 2,25% sur les 24 der­nières heures.

Dans le même temps, de nom­breux obser­va­teurs s’in­quiètent de la publi­ca­tion d’un décret por­tant sur la régle­men­ta­tion des cryp­to­mon­naies par les États-Unis, qui devrait inter­ve­nir en février.

Les ana­lystes ont éga­le­ment les yeux tour­nés vers la Réserve fédé­rale. Des déci­sions por­tant sur la hausse des taux d’in­té­rêt ou la réduc­tion des achats d’ac­tifs pour­raient avoir un impact signi­fi­ca­tif sur les mar­chés tra­di­tion­nels, aux­quels le Bit­coin (mais aus­si les alt­coins) res­tent étroi­te­ment corrélés.

Pour ten­ter d’y voir plus clair, voi­ci 5 points à sur­veiller cette semaine pro­po­sé par site CoinTelegraph.

Ces analystes redeviendront haussiers si le BTC dépasse les 39 000 dollars

Pour le tra­der Scott Mel­ker, la pre­mière mon­naie numé­rique doit par­ve­nir à dépas­ser les 39 600 dol­lars afin d’en­trer à nou­veau dans une ten­dance haussière :

Selon l’in­ves­tis­seur « Rekt Capi­tal », le BTC « conti­nue de ren­con­trer des dif­fi­cul­tés avec le niveau de résis­tance à 38 500 dollars ».

« Le BTC doit enre­gis­trer une clô­ture heb­do­ma­daire au-des­sus de cette zone afin de pou­voir s’as­su­rer un poten­tiel de hausse au-delà des 39 000 dol­lars », a‑t-il indiqué.

Pour « Pen­to­shi », le Bit­coin pour­rait res­ter un cer­tain moment entre les 29 000 et les 40 000 dol­lars, même si « les fon­da­men­taux sont à leur plus haut historique ».

Les marchés actions américains peuvent-ils réaliser en février leur pire mois depuis mars 2020 ?

Afin de ten­ter d’an­ti­ci­per la tra­jec­toire que pour­raient prendre les mar­chés Bit­coin ce mois-ci, il pour­rait être judi­cieux de ten­ter de devi­ner celle des mar­chés actions.

Le S&P 500, qui a affi­ché un niveau de cor­ré­la­tion crois­sant avec le BTC au cours des der­niers mois, pour­rait réa­li­ser sa pire per­for­mance men­suelle depuis mars 2020. En jan­vier, l’in­dice bour­sier a enre­gis­tré une baisse de 7%, alors que la poli­tique de la Réserve Fédé­rale semble sur le point de cal­mer l’en­thou­siasme qui avait accom­pa­gné la poli­tique accom­mo­dante sans pré­cé­dent mise en place au début de la pan­dé­mie de Covid-19.

Alors que la Fed est encore dis­crète sur le calen­drier des hausses de taux, qui devrait mettre fin à l’af­flux « d’argent facile » sur les mar­chés, un autre obs­tacle se pro­file aux États-Unis pour les Bit­coi­ners.

Le pro­chain décret de l’ad­mi­nis­tra­tion Biden sur les cryp­to­mon­naies, qui devrait être publié en février, pour­rait ravi­ver le cli­mat pes­si­miste qui règne sur les actifs numé­riques. Selon un article publié la semaine der­nière par Bloom­berg, ce décret devrait se foca­li­ser sur les « risques et les oppor­tu­ni­tés » liés aux cryptomonnaies.

« L’ob­jec­tif consiste à exa­mi­ner de manière glo­bale les actifs numé­riques et à déve­lop­per un ensemble de poli­tiques qui don­ne­ront de la cohé­rence à ce que sou­haite faire le gou­ver­ne­ment dans cet éco­sys­tème », avait ajou­té une source proche de la Maison-Blanche.

Une augmentation du nombre de « vieux » Bitcoins

Les don­nées de Glass­node, spé­cia­liste de l’a­na­lyse « on-chain », montrent que le nombre de coins pla­cés dans des por­te­feuilles inac­tifs depuis 5 à 7 ans a aug­men­té de façon conti­nue depuis plu­sieurs mois. Ces wal­lets détiennent désor­mais un total de 716 727 BTCs.

Adresses Bitcoin inactives 5 à 7 ans

Dans le même temps, les réserves de BTCs sur les pla­te­formes d’é­change ont dimi­nué en jan­vier. Selon les chiffres de Glass­node, le nombre de Bit­coins pla­cés sur les prin­ci­pales bourses a bais­sé d’en­vi­ron 243 mil­lions de dol­lars au cours de la seule semaine dernière.

D’autres don­nées four­nies par la pla­te­forme Cryp­to­Quant, qui suit les chiffres de 21 grandes pla­te­formes de cryp­to-tra­ding, confirment le fait que leurs réserves sont à leur plus bas niveau depuis 2018.

Réserves plateformes d'échange Bitcoin 31 janvier 2022

Grayscale Bitcoin Trust : une décote de près de 30%

Mal­gré de nom­breux signes d’un renou­veau de l’in­té­rêt des inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels pour le Bit­coin en jan­vier, les don­nées de la socié­té Coin­glass montrent que le GBTC s’é­change avec la plus grande remise de son his­toire par rap­port au prix « spot » du Bitcoin.

Prime GBTC

Après avoir été néga­tive pen­dant plu­sieurs années, sa décote par rap­port à sa valeur active nette est désor­mais posi­tive. Le 22 jan­vier, les nou­veaux entrants avaient ain­si la pos­si­bi­li­té de s’of­frir des parts de GBTC à un prix près de 30% infé­rieur à leur équi­valent en BTC.

Le fonds a dû faire face à une évo­lu­tion rapide de l’en­vi­ron­ne­ment cryp­to-ins­ti­tu­tion­nel au cours des der­niers mois, avec notam­ment le lan­ce­ment des pre­miers « Bit­coin Futures ETF » – des fonds indi­ciels ados­sés à des contrats à terme sur le Bitcoin.

Le GBTC pour­rait lui-même pro­chai­ne­ment deve­nir un « ETF spot », direc­te­ment indexé sur le Bit­coin, mais doit pour cela attendre le feu vert des auto­ri­tés américaines.

Pour l’a­na­lyste Jan Wues­ten­feld , mal­gré la décote impor­tante des parts du fonds, il ne s’a­git pas d’un moyen pour les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels de pro­fi­ter « d’argent facile » su le long terme :

« Oui, si vous pen­sez qu’il sera un jour conver­ti en ETF spot. Mais vous devez éga­le­ment prendre en compte les frais, ain­si que le fait que vous ne déte­nez pas les clés [de vos Bit­coins] », a‑t-il expli­qué sur Twitter.

Un enthousiasme bientôt retrouvé ?

Après avoir pas­sé la qua­si-tota­li­té du mois de jan­vier à des niveaux de « peur extrême », l’in­dice « Cryp­to Fear & Greed » a récem­ment retrou­vé quelques cou­leurs. L’ob­jec­tif de cet indi­ca­teur consiste à mesu­rer le sen­ti­ment des mar­chés vis-à-vis du BTC et des prin­ci­pales cryp­to­mon­naies. Il s’ap­puie sur les évo­lu­tions des prix, mais éga­le­ment sur leur vola­ti­li­té, sur les volumes échan­gés, sur des son­dages, sur les mes­sages publiés sur les réseaux sociaux,…

Dimanche, il avait quit­té la zone de « peur extrême » (un score com­pris entre 0 et 25) pour la pre­mière fois depuis le 3 jan­vier, en attei­gnant les 29. Cette hausse a per­mis d’é­vi­ter aux cryp­to-mar­chés de pas­ser la durée la plus longue dans cette zone depuis la créa­tion de l’in­dice en 2018.

Même s’il s’a­git d’un signal posi­tif pour les ana­lystes, il reste à savoir si cette reprise sera durable ou si elle sera inter­rom­pue par de pro­chaines nou­velles baissières.

Crypto Fear Greed Index 31 janvier 2022

La per­sis­tance du sen­ti­ment bais­sier n’a pas échap­pé au tra­der Peter Brandt, qui s’est moqué ce week-end des revi­re­ments d’hu­meur des crypto-traders :

« Il est fas­ci­nant de voir que beau­coup (pas tous) de ceux qui par­ta­geaient sur les réseaux sociaux en mars / avril des yeux lasers et pré­di­saient une flam­bée haus­sière pour le Bit­coin en novembre estiment désor­mais que l’ac­tif pour­rait chu­ter sous les 30 000 dollars.

Lorsque les “bulls” arborent des yeux laser, c’est le moment de VENDRE.

Lorsque les “bulls” deviennent des “bears”, c’est le moment d’ACHETER ».

Réfé­rence : Coin­Te­le­graph

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post