Ethereum

Ethereum : le trader @CroissantEth prédit « un choc d’offre exceptionnel » pour l’ETH

Hausse Ethereum

Un tra­der a récem­ment expli­qué sur Twit­ter les rai­sons qui l’a­mènent à pré­voir un choc d’offre sur l’E­ther. Il juge que la mise à jour EIP-1559 et l’ar­ri­vée d’E­the­reum 2.0 devraient accroître la rare­té de l’ETH, sus­ci­tant une pres­sion à la hausse sur le prix de l’actif.

Pour l’a­na­lyste Michaël van de Poppe et l’a­gence Glass­node, un méca­nisme ana­logue devrait pro­vo­quer une appré­cia­tion du Bit­coin dans les mois à venir.

Dans un fil Twit­ter publié hier, le tra­der @CroissantEth a par­ta­gé son opti­misme pour l’a­ve­nir du réseau Ethe­reum avec ses 59 000 abon­nés :

« Plu­sieurs fac­teurs m’a­mènent à pré­voir un choc d’offre excep­tion­nel pour l’ETH.

Nous sommes arri­vés à un point tel que, peu importe qui vend, il existe tout sim­ple­ment une trop grande demande pour Ethereum ».

La mise à jour EIP-1559

Crois­sant s’ap­puie dans un pre­mier temps sur la mise à jour EIP-1559, implé­men­tée en août. Depuis son arri­vée, les uti­li­sa­teurs qui sou­haitent effec­tuer une tran­sac­tion sur Ethe­reum doivent désor­mais ver­ser une « base fee », qui est immé­dia­te­ment détruite – rédui­sant méca­ni­que­ment l’offre d’ETH.

Ils ont éga­le­ment la pos­si­bi­li­té d’of­frir un « tip » aux mineurs (qui ne sera pas détruit), afin que leur trans­fert puisse être trai­té en priorité :

EIP-1559Crois­sant nous explique que plus de 287 000 ETHs ont ain­si déjà été détruits :

Ces Ethers repré­sentent 931 mil­lions de dol­lars, « qui auraient pré­cé­dem­ment atter­ri dans les mains des mineurs » :

« Les mineurs sont connus pour vendre leurs ETHs afin de cou­vrir leurs dépenses liées au “proof-of-work » gour­mand en éner­gie », nous explique-t-il.

« Staking » et « merge »

Deuxième fac­teur qui pour­rait ame­ner l’E­ther à s’ap­pré­cier dans les mois qui viennent : le « sta­king ».

L’an­née pro­chaine, Ethe­reum devrait avoir fina­li­sé sa mise à jour Ethe­reum 2.0. La blo­ck­chain pas­se­ra alors d’un pro­to­cole de vali­da­tion par preuve de tra­vail (« proof-of-work »), qui s’ap­puie sur des mineurs, à un pro­to­cole de vali­da­tion par preuve d’en­jeu (proof-of-stake), fai­sant inter­ve­nir des « sta­kers ». Ceux-ci pla­ce­ront 32 ETHs afin de favo­ri­ser la sécu­ri­té du réseau et de per­ce­voir des rendements.

Crois­sant nous explique que plus de 7,5 mil­lions d’E­thers ont déjà été pla­cés dans le contrat Ethe­reum 2.0 – soit une valeur de près de 25 mil­liards de dol­lars :

En com­bi­nant ces deux fac­teurs, le tra­der rap­porte que « 7,9 mil­lions d’ETHs au total ont été reti­rés de l’offre en moins d’un an, et [que] l’é­mis­sion va conti­nuer à dimi­nuer ».

Mais ces chiffres « ne prennent pas en compte le “merge”, qui devrait accroître signi­fi­ca­ti­ve­ment les ren­de­ments du “sta­king”  », pré­cise Crois­sant. Celui-ci ver­ra le « main­net » actuel d’E­the­reum fusion­ner avec la « bea­con chain » – la nou­velle blo­ck­chain « proof-of-stake ».

Cet évè­ne­ment devrait per­mettre d’aug­men­ter les gains tirés du « sta­king », puisque les frais de tran­sac­tion seront désor­mais envoyés aux vali­da­teurs plu­tôt qu’aux mineurs :

Après avoir expli­qué qu’il exis­tait un sys­tème de « file d’at­tente » pour deve­nir vali­da­teur et « sta­ker » sur Ethe­reum (il faut actuel­le­ment déjà patien­ter une semaine), Crois­sant indique que ce délai devrait, selon lui, aug­men­ter. Ceci devrait ame­ner « de plus en plus d’u­ti­li­sa­teurs à vou­loir “sta­ker”  ».

« En résu­mé, je pense qu’EIP-1559, le “sta­king” et le “merge” pro­vo­que­ront un choc d’offre jamais vu sur l’ETH.

Nous avons éga­le­ment d’autres fac­teurs comme :
‑27% des ETHs blo­qués sur des “smart contracts”
– 85 mil­liards de dol­lars de “Total Value Locked” [mon­tants pla­cées par les inves­tis­seurs dans l’u­ni­vers de la DeFi]
– la fré­né­sie des NFTs
– les sta­ble­coins dont la « Mar­ket Cap » gros­sit de 60 mil­liards de dol­lars par an ».

Un choc d’offre à venir aussi sur le Bitcoin ?

L’E­ther n’est pas la seule cryp­to­mon­naie dont cer­tains tra­ders pré­disent qu’elle devrait pro­chai­ne­ment connaître un choc d’offre sur les marchés.

L’a­na­lyste Michaël van de Poppe a récem­ment évo­qué la baisse des réserves de BTC sur les bourses d’é­change. Celle-ci serait liée au com­por­te­ment des acteurs ins­ti­tu­tion­nels et des « long-term hol­ders » (les inves­tis­seurs qui conservent leurs coins sur une longue période), qui semblent peu enclins à vendre aux prix actuels, et pré­voient sans doute une hausse du cours de l’ac­tif numé­rique.

Avec moins de BTCs sur les pla­te­formes, le tra­der s’at­tend à un choc d’offre immi­nent pour le Bit­coin :

« Les réserves de Bit­coin sur les pla­te­formes d’é­change ont atteint des niveaux très faibles. C’est le signe que nous avons de plus en plus “d’hol­ders”.

C’est inévi­table : un choc d’offre impor­tant va conduire à une flambée ».

L’a­na­lyste pré­dit d’ailleurs des pics de 250 000 à 300 000 dol­lars pour le Bit­coin, et de 15 000 à 20 000 dol­lars pour l’E­ther au cours du cycle actuel :

Enfin, l’a­gence Glass­node s’at­tend, elle aus­si, à un choc d’offre sur le BTC, comme elle l’ex­plique dans une étude publiée lundi.

Elle nous montre notam­ment que le nombre de coins déte­nus par les « long-term hol­ders » a récem­ment atteint un record his­to­rique, après qu’ils ont pro­fi­té de la baisse récente du cours pour accroître leurs stocks de BTC :

Offre de Bitcoins des détenteurs à long terme au 14 septembre 2021N’hé­si­tez pas à cli­quer sur ce lien pour consul­ter notre résu­mé de cette analyse.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.