Ethereum

Solana est-il un véritable « Ethereum Killer » ? Comparatif et perspectives

Solana vs Ethereum

Ceci est la tra­duc­tion libre d’un article publié cette semaine sur Coin­Te­le­graph. N’hé­si­tez pas à cli­quer sur ce lien pour le lire.

Avec des frais signi­fi­ca­ti­ve­ment infé­rieurs et des tran­sac­tions bien plus rapides, le réseau Sola­na pour­rait-il deve­nir le pire cau­che­mar d’E­the­reum en lui pre­nant un jour la place de pla­te­forme de réfé­rence du Web 3.0 ?

Ces der­nières semaines, la blo­ck­chain Sola­na a fait les gros titres, alors que son token natif – le SOL – a enre­gis­tré des hausses significatives.

Lors de la rédac­tion de cet article, l’ac­tif s’é­chan­geait à 175 dol­lars – un cours mul­ti­plié par 114 depuis le début de l’année.

L'évolution du cours Solana dollar au 12 septembre 2021

Reven­di­quant une valo­ri­sa­tion de 51,5 mil­liards de dol­lars, la jeune pousse pointe actuel­le­ment à la 6 posi­tion du clas­se­ment de Coin­Mar­ket­Cap, après avoir récem­ment dépas­sé le Doge­coin puis le XRP. Sola­na reste tou­te­fois encore loin d’E­the­reum, dont la « Mar­ket Cap » s’é­lève à 390 mil­liards de dol­lars.

Mais com­ment expli­quer cette flam­bée du SOL ?

Par­mi les rai­sons de cette hausse, on peut citer la levée de fonds réa­li­sée récem­ment par Sola­na. En juin, un groupe d’in­ves­tis­seurs mené par Andrees­sen Horo­witz et Poly­chain lui avait per­mis de récol­ter 314 mil­lions de dol­lars. Objec­tif : amé­lio­rer sa tech­no­lo­gie dans le sec­teur de la finance décen­tra­li­sée (DeFi). Plu­tôt que de rece­voir des parts de Sola­na Labs – l’en­tre­prise à l’o­ri­gine du réseau – les inves­tis­seurs avaient obte­nu des coins SOL. Sans doute la preuve de leur convic­tion dans le poten­tiel d’ap­pré­cia­tion de la cryptomonnaie.

Autre rai­son de l’en­thou­siasme des mar­chés : l’an­nonce de son 4ᵉ « hacka­ton », pré­vu pour le 8 octobre pro­chain. Ces « mara­thons » de pro­gram­ma­tion consistent à invi­ter des déve­lop­peurs pour qu’ils tra­vaillent de manière col­la­bo­ra­tive sur des pro­jets infor­ma­tiques, en leur per­met­tant de rece­voir des prix et des oppor­tu­ni­tés de finan­ce­ment. Les inves­tis­seurs ont vu cette annonce comme une nou­velle posi­tive, qui pour­rait aider à favo­ri­ser l’a­dop­tion de la tech­no­lo­gie Solana.

Alors que Sola­na a fait les gros titres de la presse spé­cia­li­sée, de nom­breux obser­va­teurs le com­parent avec un autre réseau blo­ck­chain « pro­gram­mable » : Ethe­reum. Cer­tains pensent que Sola­na – ou d’autres réseaux concur­rents, comme Ava­lanche, Poly­gon ou Binance Smart Chain – pour­raient un jour détrô­ner le dau­phin du Bitcoin.

Qu’est-ce que Solana ?

Sola­na est un réseau blo­ck­chain capable d’exé­cu­ter des « smart contracts ». Fon­dé en 2017 par Ana­to­ly Yako­ven­ko, un ancien ingé­nieur de chez Qual­comm, il se pré­sente comme une solu­tion aux pro­blèmes de « sca­la­bi­li­té » ren­con­trés par Ethe­reum. Deux ans après sa créa­tion, Sola­na était par­ve­nu à récol­ter 20 mil­lions de dol­lars lors d’un tour de table « Série A » mené par Mul­ti­coin Capital.

Alors que le Bit­coin est la cryp­to­mon­naie de réfé­rence pour effec­tuer des paie­ments, Ethe­reum est, de son côté, la pla­te­forme de choix pour exé­cu­ter des appli­ca­tions sur une blo­ck­chain. Avec ses capa­ci­tés de « smart contracts », Sola­na joue dans la même cour qu’E­the­reum, mais en pro­po­sant une tech­no­lo­gie dif­fé­rente.

Comme le montrent les chiffres de Defi Lla­ma, Ethe­reum reste la pla­te­forme de choix des appli­ca­tions décen­tra­li­sées (DApps) et des « smart contracts ». Lors de la rédac­tion de cet article, le réseau reven­di­quait une « Total Value Locked » (valeur totale pla­cée) de 103,22 mil­liards de dol­lars, soit près de 70% du mon­tant déte­nu par l’en­semble des réseaux blockchain.

Classement de la Total Value Locked des réseaux blockchain

De son côté, la valeur pla­cée sur le réseau Sola­na n’é­tait que de 10,72 mil­liards de dol­lars.

Total Value Locked Solana au 11 septembre 2021 La pla­te­forme affi­chait tou­te­fois une crois­sance consi­dé­rable, puisque ce chiffre avait été mul­ti­plié par 7 en l’es­pace d’un mois.

Si Ethe­reum se taille la part du lion de l’é­co­sys­tème DeFi, il est impos­sible de nier les pro­blèmes inhé­rants à sa tech­no­lo­gie. Les uti­li­sa­teurs doivent ain­si par­fois débour­ser plu­sieurs dizaines de dol­lars pour effec­tuer une simple transaction.

Certes, le réseau a enta­mé sa tran­si­tion vers un pro­to­cole de vali­da­tion par preuve d’en­jeu (avec des « sta­kers » pour sécu­ri­ser le réseau, en lieu et place des mineurs). Celui-ci devrait per­mettre de réduire consi­dé­ra­ble­ment le mon­tant de ses frais, en lui offrant la pos­si­bi­li­té de trai­ter les tran­sac­tions de manière bien plus effi­ci­cente. Le bas­cu­le­ment ne devrait tou­te­fois pas être ter­mi­né avant 2022. Notons éga­le­ment le déve­lop­pe­ment de diverses solu­tions de « seconde couche », qui ambi­tionnent, elles aus­si, d’ai­der la blo­ck­chain Ethe­reum à faire face à ses pro­blèmes de « scalabilité ».

Des pro­blèmes que ne connaît pas Sola­na. Le réseau dis­pose d’ores et déjà d’un méca­nisme de vali­da­tion par preuve d’en­jeu, auquel vient se gref­fer un pro­to­cole « preuve d’his­toire » (« proof-of-his­to­ry » ou PoH). Celui-ci est cen­sé lui per­mettre de trai­ter les tran­sac­tions au fur et à mesure de leur arri­vée, sans avoir à patien­ter pour rem­plir un bloc. Sola­na est ain­si bien plus « sca­lable » qu’E­the­reum, en étant capable de trai­ter un plus grand nombre de tran­sac­tions sur une même durée.

Sola­na s’ap­puie par ailleurs sur un pro­to­cole de « pro­pa­ga­tion de bloc » bap­ti­sé Tur­bine. Celui-ci frag­mente des don­nées impor­tantes afin qu’elles soient envoyés aux nœuds du réseau à une vitesse plus rapide. Enfin, Sola­na intègre Tower BFT, une ver­sion avan­cée du sys­tème de réponse au pro­blème des géné­raux byzan­tins (« byzan­tine fault”). Elle per­met, dans un réseau dis­tri­bué, d’at­teindre le consen­sus même lorsque cer­tains nœuds ne répondent pas ou le font avec des infor­ma­tions incorrectes.

Solana, un « Ethereum killer » ?

Hausse du cours de SolanaMême si le réseau Ethe­reum dis­pose d’une avance consi­dé­rable –  avec 7 000 nœuds et 90 000 vali­da­teurs, contre seule­ment 600 nœuds et 1000 vali­da­teurs pour Sola­na – Sola­na est sou­vent pré­sen­té comme un « Ethe­reum killer ». C’est sans doute lié au fait que ses inno­va­tions semblent appor­ter une réponse aux fai­blesses actuelles du réseau de Vita­lik Bute­rin.

Grâce au consen­sus PoH, la véri­fi­ca­tion des tran­sac­tions est bien plus rapide, puisque les nœuds, qui n’ont plus à véri­fier les nom­breux horo­do­tages, peuvent éco­no­mi­ser une puis­sance de cal­cul consi­dréable. Les déve­lop­peurs de Sola­na indiquent ain­si que leur blo­ck­chain peut trai­ter jus­qu’à 50 000 tran­sac­tions par seconde, ce qui est loin, très loin devant ce que peuvent offrir les réseaux concur­rents que son Ethe­reum, le Bit­coin, Visa ou encore XRP.

Transactions maximales par seconde sur SolanaPar ailleurs, les frais de tran­sac­tion sont sign­fi­ca­ti­ve­ment plus faibles sur la blo­ck­chain Sola­na. Comme men­tion­né ci-des­sus, l’un des prin­ci­paux pro­blèmes des uti­li­sa­teurs d’E­the­reum concerne les « gas fees », qui peuvent atteindre des mon­tants incroya­ble­ment éle­vés. Au cours des der­nières semaines, ces frais ont dépas­sé à plu­sieurs reprises la barre des 50 dol­lars. L’an­née der­nière, un inter­naute avait acci­den­tel­le­ment débour­sé 9 500 dol­lars pour effec­tuer un simple échange de 120 dol­lars sur la pla­te­forme décen­tra­li­sée Uniswap.

Sur Sola­na, ces frais s’é­lèvent en moyenne à seule­ment 0,00025 dol­lar par tran­sac­tion – rien à voir avec Ethereum.

La folie des NFTs

Ces der­nières semaines, les tokens non fon­gibles (NFTs) ont sus­ci­té l’en­goue­ment d’ar­tistes, d’in­ves­tis­seurs, de col­lec­tion­neurs, de tra­ders et de célé­bri­tés, dont cer­tains étaient jus­qu’i­ci éloi­gnés de l’é­co­sys­tème blo­ck­chain. Si une large majo­ri­té des NFTs sont tou­jours échan­gés sur le réseau Ethe­reum, Sola­na compte bien se faire une place dans ce mar­ché nais­sant.

Un nou­veau pro­jet NFT, bap­ti­sé Dege­ne­rate Ape, a per­mis d’ef­fec­tuer d’un test gran­deur nature de sa « sca­la­bi­li­té », alors que 10 000 singes ont été ven­dus en seule­ment 8 minutes. En aug­men­tant la demande pour le token SOL, le cours de ce der­nier était pas­sé de 44,11 dol­lars à 53,70 dol­lars entre le 14 et le 15 août.

Hausse du prix de Solana en août 2021

Sur Sola­nart, une place de mar­ché de NFT ados­sée à Sola­na, les Dege­ne­rate Ape repré­sentent la pre­mière col­lec­tion en termes de ventes. Ces singes numé­riques ont déjà enre­gis­tré 765 000 SOLs de tran­sac­tions, soit envi­ron 122 mil­lions de dol­lars.

Principales collections de NFTs vendues sur Solana

On pour­rait donc pen­ser que de nom­breux « NFT enthu­siasts »,  uti­li­sa­teurs du réseau Ethe­reum, pour­raient être ten­tés de se tour­ner vers Sola­na. C’est en tout cas ce que semble croire Nathan Ross, ancien direc­teur mar­ke­ting de l’ap­pli­ca­tion de ren­contre Hinge, qui a résu­mé en une seule phrase les atouts du jeune réseau blo­ck­chain dans cette sphère :

Il convient éga­le­ment de citer l’in­té­gra­tion récente de Sola­na, aux côtés d’E­the­reum, sur la place de mar­ché de NFTs de la pla­te­forme d’é­change FTX depuis le 6 sep­tembre dernier.

Ethereum doit-il s’inquiéter ?

Ether Ethereum PieceLa ques­tion est désor­mais de savoir si Sola­na pour­rait un jour dépas­ser Ethe­reum.

Car Ethe­reum ne compte sans doute pas se lais­ser faire. Divi­sée en plu­sieurs étapes, sa mise à jour Ethe­reum 2.0 devrait être fina­li­sée en 2022. Selon les déve­lop­peurs, elle devrait per­mettre au réseau de dire adieu à ses pro­blèmes de « sca­la­bi­li­té », en pas­sant d’une capa­ci­té de 10 à 100 000 tran­sac­tions par seconde.

Mais Sola­na, qui est cen­sé pou­voir trai­ter jus­qu’à 50 000 tran­sac­tions par seconde, ne devrait pas s’ar­rê­ter là. Son archi­tec­ture a été pen­sée pour lui per­mettre de suivre l’a­mé­lio­ra­tion des per­for­mances des équi­pe­ments infor­ma­tiques. Son réseau doit ain­si, en théo­rie, être capable de suivre approxi­ma­ti­ve­ment la courbe de la loi de Moore – modèle selon lequel la crois­sance du nombre de tran­sis­tors pré­sents sur une puce de micro­pro­ces­seur est cen­sée dou­bler tous les 2 ans.

Même s’il ne dis­pose pas du « first-mover advan­tage » d’E­the­reum, de son réseau, des mon­tants pla­cés dans ses contrats et du nombre de pro­jets ados­sés à sa blo­ck­chain, Sola­na devrait – avec d’autres concur­rents comme Binance Smart Chain, Poly­gon ou Ava­lanche – conti­nuer à s’at­ta­quer à la supré­ma­cie du réseau de Vita­lik Bute­rin.