Bitcoin Prix & Opinions Produits dérivés financiers

La flambée du Bitcoin ne s’explique pas par l’arrivée d’un ETF mais par des craintes inflationnistes, selon JPMorgan

Bitcoin inflation

Des ana­lystes de JPMor­gan estiment que la flam­bée récente du BTC serait prin­ci­pa­le­ment liée au ravi­ve­ment de craintes infla­tion­nistes. Ils jugent que l’en­goue­ment sus­ci­té par le pre­mier ETF Bit­coin devrait pro­gres­si­ve­ment se tarir.

Bitcoin ETFLe Bit­coin a enre­gis­tré ce mer­cre­di 20 octobre un nou­veau record his­to­rique, au len­de­main de l’in­tro­duc­tion sur les mar­chés amé­ri­cains du pre­mier fonds indi­ciel ados­sé au BTC, l’ETF « BITO ».

Alors que de nom­breux obser­va­teurs estiment que la flam­bée de l’ac­tif numé­rique a été favo­ri­sée avant tout par l’ar­ri­vée de ce nou­veau pro­duit finan­cier, les ana­lystes de la banque JPMor­gan Chase ont un tout autre point de vue.

Ils jugent que le fac­teur clé à l’o­ri­gine de la hausse du Bit­coin est à cher­cher du côté des craintes des inves­tis­seurs vis-à-vis de l’in­fla­tion. Contrai­re­ment au dol­lar ou à l’eu­ro, dont l’offre peut être aug­men­tée à tout moment par les banques cen­trales, la pro­gres­sion du nombre de BTCs, ins­crite dans son code infor­ma­tique, est déjà connue. Lors de la rédac­tion de cet article, près de 18,85 mil­lions de coins avaient déjà été minés, sur un total de 21 millions.

Dans le même temps, l’ETF « Bit­coin Stra­te­gy » (BITO), qui a enre­gis­tré durant sa jour­née d’ou­ver­ture des volumes « natu­rels » records pour un ETF, « ne devrait pas pro­vo­quer une nou­velle phase d’ar­ri­vée de capi­taux “frais” sur les mar­chés Bit­coin », estiment des experts de JPMor­gan dans une note relayée mer­cre­di par Bloom­berg.

Le Bitcoin préféré à l’or

Bitcoin orCes ana­lystes sont convain­cus que le Bit­coin est désor­mais per­çu par de nom­breux inves­tis­seurs comme une meilleure pro­tec­tion contre l’in­fla­tion que l’or. Cet attrait lui a sans doute per­mis, au moins en par­tie, d’en­re­gis­trer une hausse de plus de 51% au cours des 30 der­niers jours.

JPMor­gan indique par ailleurs que les mar­chés se sont pro­gres­si­ve­ment dés­in­té­res­sés des ETF sur l’or au pro­fit des fonds d’in­ves­tis­se­ment ados­sés au BTC – un mou­ve­ment qui s’est accé­lé­ré depuis sep­tembre. Pour les ana­lystes de la banque, cela « conforte une pers­pec­tive haus­sière pour le Bit­coin d’i­ci à la fin de l’année ».

Ils estiment que l’in­té­rêt pour l’ETF sur le Bit­coin BITO devrait pro­gres­si­ve­ment s’a­moin­drir. Ils s’ap­puient notam­ment sur le cas de l’ETF « Pur­pose Bicoin », dis­po­nible au Cana­da, qui avait enre­gis­tré une forte baisse de ses volumes dès la pre­mière semaine sui­vant son intro­duc­tion sur les marchés.

Pre­mier ETF ados­sé à des contrats à terme sur le Bit­coin aux États-Unis, l’ETF « Bit­coin Stra­te­gy » de Pro­shares a tou­te­fois sans doute per­mis à l’ac­tif numé­rique de jouir d’une légi­ti­mi­té accrue, 1 mois et demi après son adop­tion comme mon­naie offi­cielle par le Sal­va­dor. Cet ins­tru­ment finan­cier per­met par ailleurs à de nom­breux inves­tis­seurs d’ob­te­nir une expo­si­tion indi­recte au BTC à tra­vers un compte de cour­tage « tra­di­tion­nel », sans avoir à ache­ter et conser­ver eux-mêmes des coins.

« Logique » de rechercher une monnaie alternative

Bitcoin et monnaies fiduciairesLes com­men­taires de JPMor­gan font écho aux décla­ra­tions récentes de plu­sieurs obser­va­teurs du monde de la finance tra­di­tion­nelle. Cette semaine, l’in­ves­tis­seur mil­liar­daire Carl Icahn a ain­si van­té les mérites du Bit­coin en tant que pro­tec­tion contre l’in­fla­tion.

Bill Win­ters, PDG de la banque bri­tan­nique Stan­dard Char­te­red, a de son côté décla­ré la semaine der­nière qu’il était « par­fai­te­ment logique que les épar­gnants recherchent une alter­na­tive aux mon­naies fidu­ciaires », alors que « les banques cen­trales expé­ri­mentent des poli­tiques moné­taires extrê­me­ment souples ».

Début sep­tembre, un groupe d’a­na­lystes de sa banque avaient pro­po­sé leurs pré­dic­tions pour le Bit­coin (100 000 dol­lars « fin 2021 ou début 2022 ») et pour l’E­ther. Ce der­nier était, selon eux, « struc­tu­rel­le­ment » valo­ri­sable à un prix com­pris entre 26 000 et 35 000 dollars.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post