Bitcoin Produits dérivés financiers

Pourquoi les contrats à terme sur le Bitcoin s’échangent-ils à un prix supérieur à celui de la monnaie numérique ?

Les contrats à terme sur le Bit­coin, pro­po­sés par le CBOE depuis dimanche soir, se sont échan­gés à des prix bien supé­rieurs à ceux du Bit­coin. Mais le CEO de cette bourse d’é­change estime qu’une telle situa­tion ne devrait pas per­du­rer.

Jusqu’à 13% d’écart

Le prix des contrats à terme sur le Bit­coin pro­po­sés par le Cboe Glo­bal Mar­kets Inc. se sont échan­gés, depuis leur intro­duc­tion dans la nuit de dimanche à lun­di, à des prix bien supé­rieurs à ceux de la cryp­to-mon­naie, avec un « pre­mium » de près de 13% :

Prix des contrats à terme sur le Bitcoin CBOEÀ lire éga­le­ment :

Ceci pour­rait faire sali­ver les tra­ders qui cherchent à pro­fi­ter de ce que l’on appelle des « oppor­tu­ni­tés d’arbi­trage ».

En effets, ceux-ci ont la pos­si­bi­li­té de gagner de l’argent en pro­fi­tant des dif­fé­rences prix entre deux actifs étroi­te­ment liés : ils vont ain­si revendre celui qui est consi­dé­ré comme étant sur-éva­lué (ici, le contrat à terme), et ache­ter l’autre (ici, le Bit­coin). En agis­sant ain­si, ils vont aider à réduire les écarts de prix entre les deux actifs.

« L’ar­bi­trage va réduire cet écart, mais cela pour­rait prendre des jours ou des semaines, » a indi­qué à la chaîne de télé­vi­sion amé­ri­caine Bloom­berg Edward Tilly, le CEO de Cboe.

Il est tou­te­fois com­pli­qué de pro­fi­ter de telles oppor­tu­ni­tés d’ar­bi­trage. En effet, comme l’a indi­qué M. Tilly, du fait de la forte vola­ti­li­té du Bit­coin, il est bien dif­fi­cile de savoir à quel prix d’a­chat cor­res­pon­dra le contrat qui sera liqui­dé en jan­vier.

Un « premium » logique

Par ailleurs, seule­ment quelques mil­liers de contrats ont été échan­gés pour le moment –pro­ba­ble­ment pas suf­fi­sam­ment pour avoir une réelle influence sur le prix de la cryp­to-mon­naie.

On peut éga­le­ment pen­ser que de nom­breux inves­tis­seurs sont prêts à payer un « pre­mium » sur les mar­chés à terme, car ceux-ci leur per­mettent de spé­cu­ler sur la valeur du Bit­coin au tra­vers d’un mar­ché régu­lé – et leur évite ain­si d’a­voir à s’a­ven­tu­rer sur des pla­te­formes d’é­change spé­cia­li­sées qu’ils ne connaissent pas bien, et qui sont peut-être encore han­tées par le spectre de Mt. Gox.

« Les gens sont plus à l’aise avec les contrats du Cboe que sur une pla­te­forme d’é­change non régu­lée, » a indi­qué Kevin Kel­ly, asso­cié de la socié­té Bench­mark Invest­ments.

Il convient de pré­ci­ser éga­le­ment que ces contrats seront réglés en espèces – autre­ment dit, les ache­teurs obtien­dront, s’ils ont vu juste, des dol­lars, pas des Bit­coins. Lors­qu’un contrat à terme est liqui­dé de cette manière, il tend à avoir un impact moins impor­tant sur l’ac­tif auquel il est ados­sé.

« Si vous ache­tez un contrat à terme réglé en espèces, il s’a­git avant tout d’un pari, » a indi­qué Aaron Brown, ancien direc­teur géné­ral du fonds d’in­ves­tis­se­ment AQR Capi­tal Mana­ge­ment. « Si cela n’est lié à aucune tran­sac­tion “phy­sique”, les seules per­sonnes que ça inté­resse, ce sont des “joueurs”. »

Il estime que ces écarts entre le prix à terme et le prix de mar­ché consti­tuent « un gros pro­blème. C’est lié à un manque de liqui­di­té, ça doit dis­pa­raître. »

En effet, dans le cas d’un mar­ché effi­cient, sur lequel le prix des titres finan­ciers reflètent à tout moment toute l’in­for­ma­tion per­ti­nente dis­po­nible, les prix des actifs et les prix des contrats à terme ados­sés à ceux-ci tendent à conver­ger.

Mais c’est loin d’être le cas sur les mar­chés Bit­coin. On sait par exemple que celui-ci est ven­du à un prix bien plus éle­vé dans cer­tains pays, comme en Corée du Sud ou au Zim­babwe. Ces écarts de prix sub­sistent du fait des dif­fi­cul­tés ren­con­trées par les tra­ders, qui ne par­viennent pas à pro­fi­ter de telles oppor­tu­ni­tés d’ar­bi­trage.

Un resserrement de ces écarts

Pour David Weis­ber­ger, CEO de Coin­Routes, une socié­té spé­cia­li­sées dans les don­nées liées aux mar­chés de cryp­to-mon­naies, il n’y a pas d’in­quié­tude à avoir : « Le prix du contrat à terme va aller et venir entre un “pre­mium” et un “dis­count”. » Il ajoute que « les mar­chés montent et des­cendent, et le Bit­coin n’est pas, jus­qu’à pré­sent, dif­fé­rent. Il a juste été bien plus rapide. »

On a d’ailleurs pu obser­ver aujourd’­hui un res­ser­re­ment de ces écarts.

Ain­si, lors de la rédac­tion de cet article, il n’y avait plus que 6% de dif­fé­rence entre GXBT, le prix du Bit­coin qui pré­vaut sur la pla­te­forme Gemi­ni et sur lequel s’ap­puie le CBOE, et XBT/F8, le prix du contrat à terme sur le Bit­coin arri­vant à expi­ra­tion en jan­vier :

écart de prix Bitcoin contrat à terme CBOE

Dès dimanche pro­chain, le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange, une autre grande bourse d’é­change amé­ri­caine spé­cia­li­sée dans les mar­chés à terme, pro­po­se­ra éga­le­ment un contrat per­met­tant de spé­cu­ler sur la valeur du Bit­coin. Il devrait être sui­vi au deuxième tri­mestre de l’an­née 2018 par la socié­té Nas­daq.

Réfé­rence : Bloom­berg




[wpcrypto_list]