Bitcoin Prix & Opinions

Le Bitcoin atteint à nouveau les 50 000 dollars – voici 4 facteurs pour expliquer l’optimisme des marchés

Le Bit­coin vient de dépas­ser à nou­veau les 50 000 dol­lars. Quatre fac­teurs sont sus­cep­tibles d’ex­pli­quer la hausse récente du BTC, qui a gagné près de 20% sur une semaine.

C’est une pre­mière depuis le 7 sep­tembre der­nier, date de son intro­duc­tion comme mon­naie offi­cielle du Sal­va­dor. Le Bit­coin a fran­chi à nou­veau le seuil des 50 000 dol­lars ce mar­di matin, après un mois de sep­tembre mar­qué par de nom­breuses turbulences :

Cours du Bitcoin dollar au 5 octobre 2021

Lors de la rédac­tion de cet article, le BTC s’é­chan­geait à 50 021 dol­lars. L’ac­tif numé­rique s’é­tait appré­cié de 4,75% sur 24 heures et de près de 20% sur les 7 der­niers jours.

Dans une vidéo publiée ce mar­di, l’a­na­lyste Michaël van de Poppe a don­né ses pré­dic­tions pour les évo­lu­tions à court terme du cours du BTC. Le tra­der estime que la pre­mière cryp­to­mon­naie pour­rait connaître une baisse sous les 47 000 dol­lars au cours des pro­chains jours, avant de dépas­ser à nou­veau et dura­ble­ment le seuil des 50 000 dollars.

Analyse Bitcoin Michael Van de Poppe au 5 octobre 2021

Sur les 5 der­niers jours , le Bit­coin s’est appré­cié de 16%, tan­dis que le S&P 500 a enre­gis­tré une baisse de 3,21%. Pour cer­tains obser­va­teurs, l’ac­tif numé­rique tire sa rési­lience de plu­sieurs fac­teurs : son rôle de réserve de valeur, l’ar­ri­vée conti­nue d’in­ves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels sur les cryp­to-mar­chés, la pos­si­bi­li­té de l’au­to­ri­sa­tion immi­nente d’un ETF aux États-Unis ain­si qu’une sai­son­na­li­té favorable.

Le Bitcoin, un rempart contre l’inflation ?

« L’in­fla­tion est par­tie pour durer. Tous les ménages vont voir les prix des biens et des ser­vices flam­ber dans le pays », a pré­dit Car­los Betan­court, cofon­da­teur de BKCoin, au site CoinDesk.

« De nom­breux inves­tis­seurs avi­sés recherchent des oppor­tu­ni­tés asy­mé­triques et une cou­ver­ture contre l’in­fla­tion, et il y a tou­jours le même actif qui leur revient à l’es­prit… Rap­pe­lez-vous, le Bit­coin est le seul actif que les gou­ver­ne­ments ou les banques cen­trales ne peuvent pas mani­pu­ler ».

Une enquête récem­ment publiée par la Réserve fédé­rale de New York montre que les pré­vi­sions d’in­fla­tion des ménages ont aug­men­té pour le 10e mois consé­cu­tif, pour atteindre 5,2 % en août. Ces pré­vi­sions ont éga­le­ment aug­men­té dans la zone euro.

Prévisions inflation etats-unis

Le Bit­coin pour­rait notam­ment pro­fi­ter de son méca­nisme de « hal­ving » : tous les 4 ans, les récom­penses attri­buées pour le minage d’un bloc sont divi­sées par 2. Cette contrac­tion de l’offre de BTCs est sus­cep­tible de favo­ri­ser une hausse du cours de l’ac­tif numérique.

C’est d’ailleurs ce méca­nisme qui a conduit le tra­der « Tech­Dev » à pro­po­ser récem­ment un prix-cible de 200 000 à 300 000 dol­lars pour 2021–2022 :

Une contrac­tion de l’offre qui contraste avec les ini­tia­tives de la Fed, qui relance régu­liè­re­ment la planche à billet. C’est sans doute la rai­son pour laquelle plu­sieurs socié­tés, comme Tes­la ou MicroS­tra­te­gy, ont déci­dé ces der­niers mois de pla­cer une par­tie de leur tré­so­re­rie dans le BTC.

Mar­cie Ter­man, direc­trice des opé­ra­tions du cryp­to-fonds d’in­ves­tis­se­ment Pan­xo­ra Group, a confié à Coin­Desk qu’elle esti­mait que la pres­sion à la hausse sur les prix à la consom­ma­tion et l’in­cer­ti­tude qui entoure le pla­fond de la dette amé­ri­caine étaient néga­tives pour les actions… mais posi­tives pour le Bit­coin.

« Les épar­gnants uti­lisent la cryp­to­mon­naie comme une cou­ver­ture contre l’in­fla­tion, comme ils le feraient avec l’or », a‑t-elle expliqué.

Hausse de la dette américaine 2021Ces der­nières semaines, les actions ont fait face à des pres­sions bais­sières. Les mar­chés craignent que la Fed décide de limi­ter ses mesures de relance afin de contrô­ler l’in­fla­tion et de main­te­nir le niveau de la dette sous contrôle :

« Les craintes liées à l’in­fla­tion font mon­ter les attentes concer­nant la tra­jec­toire future des taux d’in­té­rêt de la Réserve fédé­rale », a explique Max Boo­nen, fon­da­teur de la cryp­to-socié­té B2C2.

« Comme d’ha­bi­tude, cela pour­rait peser sur les actions. De son côté, le Bit­coin est consi­dé­ré comme étant plus pré­mu­ni de l’in­fla­tion que les actions, grâce à son offre fixe ».

L’arrivée d’investisseurs institutionnels

Investisseurs institutionnels BitcoinParal­lè­le­ment, les ins­ti­tu­tions et les socié­tés de capi­tal-risque semblent plus que jamais inves­ties dans la cryp­to-sphère. Ces der­nières semaines, elles ont conti­nué d’a­li­men­ter l’é­co­sys­tème, et ce mal­gré les tur­bu­lences tra­ver­sées par les mar­chés d’actifs numériques :

« On voit tra­di­tion­nel­le­ment au cours des pre­miers mois de chaque tri­mestre de nou­veaux flux entrer dans l’é­co­sy­sème », a confié Shi­liang Tang, direc­teur des inves­tis­se­ments du cryp­to-fonds Led­ger­Prime, à CoinDesk.

« Cer­tains fonds avec les­quels nous nous sommes entre­te­nus nous ont révé­lé qu’ils avaient enre­gis­tré des entrées impor­tantes de capi­taux au cours du der­nier trimestre ».

Pour Jeff Dor­man, direc­teur des inves­tis­se­ments d’Ar­ca Funds, la hausse du Bit­coin et des cryp­to-mar­chés en octobre serait « prin­ci­pa­le­ment ali­men­tée par des flux de fonds non tra­çables – des inves­tis­se­ments en capi­tal-risque, des fonds spé­cu­la­tifs, mais aus­si des achats directs d’ac­tifs numé­riques via Fide­li­ty, Coin­base et autres ».

« Deman­dez à n’im­porte quel ven­deur de gré à gré [hors des pla­te­formes d’é­change] spé­cia­li­sé dans les actifs numé­riques, ou à n’im­porte quel ges­tion­naire de fonds d’ac­tifs numé­riques, et ils vous indi­que­ront avoir enre­gis­tré des flux men­suels impor­tants et constants », indique M. Dor­man dans sa der­nière note de recherche heb­do­ma­daire.

Enfin, les don­nées de la socié­té de recherche Pitch­Book montrent que les cryp­to-socié­tés ont levé un mon­tant record de 7,5 mil­liards de dol­lars entre juillet et sep­tembre, contre 7 mil­liards de dol­lars au cours du pre­mier trimestre.

La saisonnalité du Bitcoin

Dans le même temps, plu­sieurs inves­tis­seurs ont récem­ment rap­pe­lé que les 3 der­niers mois de l’an­née étaient géné­ra­le­ment haus­siers pour la pre­mière cryp­to­mon­naie.

Alors que sep­tembre repré­sente le pire mois de l’an­née pour le BTC, l’ac­tif numé­rique a enre­gis­tré à de nom­breuses reprises des hausses impor­tantes en octobre, et plus géné­ra­le­ment au cours du qua­trième tri­mestre :

Rendements du Bitcoin depuis 2009

« La sai­son­na­li­té pour­rait deve­nir une pro­phé­tie auto-réa­li­sa­trice », a décla­ré M. Betan­court. « Néan­moins, en par­ti­cu­lier pour les cryp­to­mon­naies, les nou­velles récentes repré­sentent cer­tai­ne­ment le prin­ci­pal moteur des évo­lu­tions du prix ».

Pour Mar­cie Ter­man, si la sai­son­na­li­té peut avoir une cer­taine influence sur le cours de l’ac­tif, il ne s’a­git pas d’une don­née très fiable :

« Puisque nous consi­dé­rons que le mar­ché du BTC n’est viable que depuis 2013, nous n’a­vons que 8 séries de don­nées pour dres­ser cete cor­ré­la­tion. C’est trop peu pour une éva­lua­tion rationnelle ».

Bientôt un ETF sur le Bitcoin ?

Bitcoin ETFPour cer­tains obser­va­teurs, le gen­darme des mar­chés finan­ciers amé­ri­cains (la SEC) pour­rait pro­chai­ne­ment don­ner son feu vert pour que soit mis sur le mar­ché des fonds indi­ciels (ETFs) basés sur des contrats à terme sur le Bit­coin.

Même s’ils n’auraient sans doute pas autant d’impact que des ETFs ados­sés à des Bit­coins « phy­siques », ces ins­tru­ments finan­ciers pour­raient per­mettre aux inves­tis­seurs de s’ex­po­ser plus faci­le­ment à la pre­mière mon­naie numé­rique, favo­ri­sant ain­si l’optimisme des crypto-marchés.

« Le Cana­da a offi­ciel­le­ment auto­ri­sé un cryp­to-ETF, com­pre­nant à la fois le Bit­coin et l’Ether », a expli­qué Car­los Betan­court. « Par ailleurs, Gary Gens­ler, le pré­sident de la SEC, a récem­ment mon­tré qu’il était pour l’idée d’un ETF ados­sé à des contrats à terme sur le Bit­coin. Cela a été pris par les inves­tis­seurs comme un signal haussier ».

« La SEC doit rendre son avis concer­nant plus de 20 demandes de mise sur le mar­ché d’ETFs sur le Bit­coin et l’Ether et d’ETFs sur des contrats à terme ados­sés à ces actifs ».

Réfé­rences : Coin­Te­le­graph, Coin­Desk

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires