Crypto-monnaies

Le Dogecoin est meilleur que le Bitcoin pour effectuer des paiements, selon Elon Musk

Musk Dogecoin Time

Dans un entre­tien fai­sant suite à sa dési­gna­tion comme per­son­na­li­té de l’an­née par le maga­zine « Time », l’en­tre­pre­neur a van­té les mérites du DOGE.

Elon Musk conti­nue de sou­te­nir le Doge­coin. Pour le mil­liar­daire, le « meme coin » serait plus inté­res­sant que le BTC pour effec­tuer des paiements.

C’est dimanche, au cours d’un entre­tien accor­dé au maga­zine Time, qui venait de le dési­gner comme per­son­na­li­té de l’an­née 2021, qu’E­lon Musk a évo­qué le DOGE :

« Le Bit­coin n’est pas un bon sub­sti­tut aux mon­naies pour effec­tuer des tran­sac­tions. Même s’il a été conçu en tant que blague, le Doge­coin est plus adap­té aux transactions ».

« Le flux de tran­sac­tion total qu’il est pos­sible de trai­ter avec le Doge­coin, le nombre de tran­sac­tions par jour, offre un poten­tiel bien plus éle­vé que le Bitcoin ».

Pour le PDG de Tes­la, le Bit­coin serait plus adap­té en tant que réserve de valeur – ce qui expli­que­rait pour­quoi les inves­tis­seurs seraient plus enclins à le conser­ver qu’à l’u­ti­li­ser pour effec­tuer des paiements.

« Le volume de tran­sac­tions effec­tuées avec le Bit­coin est faible, le coût par tran­sac­tion est éle­vé », a‑t-il ajouté.

De son côté, le Doge­coin ne serait pas aus­si inté­res­sant en tant que réserve de valeur, a expli­qué l’en­tre­pre­neur, pré­ci­sant que le « meme coin » était « légè­re­ment infla­tion­niste ». Il juge tou­te­fois que cela « encou­rage les gens à le dépen­ser, plu­tôt que de le conser­ver en tant que réserve de valeur ».

Ce mar­di, Elon Musk a révé­lé que la bou­tique de Tes­la accep­te­rait pro­chai­ne­ment les paie­ments en DOGE pour ses pro­duits déri­vés. Cette annonce a sus­ci­té la flam­bée du Doge­coin, en hausse de plus de 25% sur les 24 der­nières heures lors de la rédac­tion de cet article.

Le Doge et son offre inflationniste

Elon Musk piece DogecoinLe Bit­coin, la cryp­to­mon­naie la plus valo­ri­sée, avait été lan­cé en 2009 en tant que « sys­tème d’argent élec­tro­nique de pair-à-pair » avec une offre totale limi­tée à 21 mil­lions de BTCs (dont 90% a déjà été créée). De son côté, le Doge avait été trans­for­mé en coin à offre illi­mi­tée, après avoir atteint sa limite ini­tiale de 100 mil­liards de coins en 2015. 5,256 mil­liards de DOGEs (soit 3,96% de l’offre actuelle) sont émis chaque année.

Cer­tains obser­va­teurs de la cryp­to-sphère, comme Brad Gar­lin­ghouse, le PDG de Ripple, ont vive­ment cri­ti­qué le Doge­coin pour son offre infla­tion­niste et illimitée.

Mal­gré les reproches adres­sés par Elon Musk au Bit­coin en tant que moyen de paie­ment, Tes­la, sa socié­té de fabri­ca­tion de véhi­cules auto­mo­biles, avait com­men­cé à accep­ter les paie­ments en BTC en février. L’en­tre­prise avait fait marche arrière en mai, évo­quant « l’aug­men­ta­tion rapide de l’u­sage de com­bus­tibles fos­siles pour le minage de Bit­coin et les tran­sac­tions ». Mal­gré tout, Tes­la détient tou­jours 43 200 Bit­coins (un peu plus de 2 mil­liards de dol­lars) – soit une large majo­ri­té des BTCs sur les­quels elle avait mis la main en février.

En décla­rant que le Doge­coin est plus adap­té que le Bit­coin en tant que moyen de paie­ment, le patron de Spa­ceX semble avoir tota­le­ment élu­dé la pré­sence du réseau de « seconde couche » Light­ning Net­work, dis­po­sé autour de la blo­ck­chain du BTC. Uti­li­sé notam­ment par le Sal­va­dor et par Twit­ter, celui-ci per­met d’ef­fec­tuer des tran­sac­tions en Bit­coin de manière qua­si-ins­tan­ta­née et quasi-gratuite.

Par ailleurs, contrai­re­ment à ce que semble affir­mer Elon Musk, les volumes de tran­sac­tion du Bit­coin res­tent impor­tants par rap­port à ceux du Doge­coin, même en pre­nant en compte leurs poids res­pec­tifs. Lors de la rédac­tion de cet article, 29,7 mil­liards de dol­lars avaient été trans­fé­rés sur le réseau Bit­coin (soit 3,3% de sa « Mar­ket Cap ») sur les 24 der­nières heures, contre 1,62 mil­liards de dol­lars sur le réseau Doge­coin (soit 6,06% de sa « Mar­ket Cap »).

Enfin, il sem­ble­rait que le Bit­coin reste encore lar­ge­ment supé­rieur au « meme coin » en termes de décen­tra­li­sa­tion et de sécurité.

Grâce aux tweets d’E­lon Musk, le Doge­coin a connu une année 2021 excep­tion­nelle, avec un cours mul­ti­plié par plus de 150 entre le 1er jan­vier et son record his­to­rique du 8 mai :

Dogecoin cours année 14 décembre 2021

L’ac­tif avait entraî­né dans son sillage une flo­pée de « meme coins », comme le Shi­ba Inu (SHIB) et le Flo­ki Inu (FLOKI).

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec sa lecture.
Rate this post