Bitcoin Prix & Opinions

Est-ce le bon moment pour acheter des Bitcoins ?

Ceci est la tra­duc­tion libre d’un article publié aujourd’­hui sur news.bitcoin.com, qui nous a sem­blé inté­res­sant, même s’il ne cor­res­pond pas for­cé­ment à nos points de vue. Il répond à une ques­tion que beau­coup de par­ti­cu­liers se posent actuel­le­ment : est-ce le bon moment pour ache­ter des Bitcoins ?

L’au­teur est Eric Wall, déve­lop­peur infor­ma­tique et tra­der de cryp­to-mon­naies. Le « je » uti­li­sé dans l’ar­ticle est le « je » de l’auteur.

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’in­ves­tis­se­ment, et ne doit pas être appré­hen­dé comme tel.

Est-ce le bon moment pour acheter des Bitcoins ?

Le prix du Bit­coin a aug­men­té de plus de 1000% cette année, pas­sant de moins de 1000 dol­lars à près de 12 000 dollars.

Hausse du prix du Bitcoin 3 décembre 2017

Alors qu’il était jus­qu’i­ci sou­vent consi­dé­ré comme une mon­naie sul­fu­reuse, il sem­ble­rait qu’il com­mence actuel­le­ment à béné­fi­cier d’une cer­taine légi­ti­mi­té.

Des fonds ins­ti­tu­tion­nels sont en train d’en­trer sur les mar­chés de cryp­to-mon­naies, au tra­vers de dif­fé­rents moyens (1,2,3). Dans le même temps, les par­ti­cu­liers sont de plus en plus nom­breux a vou­loir obte­nir de la mon­naie numé­rique, comme en témoigne l’é­vo­lu­tion du nombre d’utilisateurs du lea­der mon­dial de la vente de Bit­coin, Coin­base.

Evolution du nombre d'utilisateurs de Coinbase

Ain­si, de nou­veaux inves­tis­seurs, qui regar­daient jus­qu’i­ci avec dis­tance le Bit­coin – ou qui igno­raient peut-être encore son exis­tence – semblent avoir déci­dé de se lan­cer cette année.

Mais beau­coup se demandent si un tel inves­tis­se­ment est vrai­ment rai­son­nable.

En effet, n’est-il pas ris­qué d’a­che­ter un actif dont le prix à été mul­ti­plié par plus de 10 en moins d’un an ? Est-ce vrai­ment le bon moment, ou ne faut-il pas mieux attendre une cor­rec­tion, qui per­met­tra d’ob­te­nir des Bit­coins à des prix plus raisonnables ?

Dans cet article, je vais ana­ly­ser la situa­tion actuelle du mar­ché du Bit­coin, et essayer de répondre à cette ques­tion.

Dans un pre­mier temps, nous devons sélec­tion­ner un inter­valle de temps, à l’aune duquel nous étu­die­rons cette question.

En effet, lorsque l’on se demande « est-ce le bon moment pour ache­ter ? », on cherche en fait à savoir si l’on pour­ra pro­fi­ter une meilleure oppor­tu­ni­té d’a­chat dans les jours ou les mois qui viennent. C’est la rai­son pour laquelle je vais ana­ly­ser cette ques­tion en me basant sur trois inter­valles de temps dif­fé­rents (« time-frames »).

Premier intervalle de temps : 1 mois (décembre)

CME Group logoEn décembre, l’événement qui pour­rait le plus impac­ter le prix du Bit­coin est défi­ni­ti­ve­ment l’in­tro­duc­tion le 18 décembre de contrats à terme (futures) sur le Bit­coin par CME Group.

Le Chi­ca­go Mer­can­tile Exchange (CME) est l’un des deux prin­ci­paux mar­chés à terme amé­ri­cains. Il est uti­li­sé par des cen­taines de socié­tés de cour­tage à tra­vers le monde. Ses contrats à terme sont échan­gés par des fonds spé­cu­la­tifs, des socié­tés d’in­ves­tis­se­ment, des ges­tion­naires d’ac­tifs, des spé­cu­la­teurs, des tra­ders en compte propre ain­si que des « mar­ket makers ». Les volumes échan­gés quo­ti­dien­ne­ment par l’en­semble de ces agents s’é­lèvent à envi­ron 20 000 mil­liards de dol­lars.

Avec l’ar­ri­vée de contrats à terme sur le Bit­coin dans quelques jours, tous ces agents éco­no­miques se ver­ront offrir la pos­si­bi­li­té de spé­cu­ler sur la valeur de la mon­naie numé­rique. Et pour cela, il n’au­ront pas besoin de créer un por­te­feuille numé­rique, ou d’ou­vrir un compte sur une pla­te­forme d’é­change de cryp­to-mon­naie :  ils n’au­ront qu’à s’ap­puyer sur les otuils qu’ils uti­lisent déjà au quotidien.

Cette arri­vée de contrats à termes devrait, sans aucun doute, avoir un double impact sur le mar­ché du Bit­coin, en lui appor­tant de la légi­ti­mi­té et de la liqui­di­té.

La légi­ti­mi­té :

Les jumeaux Wink­le­voss avaient effec­tué une demande d’au­to­ri­sa­tion visant à mettre en place un tra­cker (ETF) ados­sé au prix du Bit­coin. Si celle-ci a été reje­tée au début de l’an­née, cela peut s’ex­pli­quer en grande par­tie par le fait que la majo­ri­té des tran­sac­tion liées au Bit­coin s’o­pé­raient alors sur des pla­te­formes d’é­change non régu­lées, qui ne s’ap­puyaient pas sur un cadre régle­men­taire suf­fi­sam­ment contrai­gnant pour évi­ter, aux yeux de la SEC amé­ri­caine, des mani­pu­la­tions de mar­ché.

Par ailleurs, le Bit­coin porte tou­jours les stig­mates de l’é­poque Silk Road, et est uti­li­sé depuis long­temps comme un outil per­met­tant de conduire des tran­sac­tions illi­cites, et de blan­chir de l’argent.

De grands fonds d’in­ves­tis­se­ment consi­dèrent d’ailleurs tou­jours le Bit­coin comme un actif dans lequel il est hors de ques­tion d’in­ves­tir, du fait de cette asso­cia­tion sulfureuse.

Je pense que l’ar­ri­vée des contrats à terme du CME va mar­quer un tour­nant his­to­rique colos­sal pour le Bit­coin, qui va ain­si pou­voir atteindre les sphères de la finance « tra­di­tion­nelles « , et obte­nir une vraie légi­ti­mi­té en tant qu’ac­tif finan­cier.

La liqui­di­té :

La liqui­di­té consti­tue l’une des forces les plus impor­tantes d’une mon­naie, quelle qu’elle soit. Celle-ci est néces­saire pour lui confé­rer ses deux pro­prié­tés de base : la pos­si­bi­li­té de faire office de mon­naie d’é­change et de réserve de valeur.

Si cette pro­blé­ma­tique n’est sou­vent pas prise en consi­dé­ra­tion par l’in­ves­tis­seur « moyen », elle va s’a­vé­rer fon­da­men­tale aux yeux d’un inves­tis­seur ins­ti­tu­tion­nel, qui refu­se­ra de s’in­té­res­ser à un mar­ché trop peu liquide. La liqui­di­té, c’est ce qui va lui mon­trer qu’il pour­ra faci­le­ment entrer et sor­tir du mar­ché, sans que son com­por­te­ment n’ait d’in­fluence signi­fi­ca­tive sur le prix de l’ac­tif concerné.

Ce qu’il faut com­prendre, c’est que les contrats à terme du CME feront l’ob­jet de règle­ments en espèces (« cash-set­tle­ment »), et agi­ront comme des « paris » sur le prix du Bit­coin – pas comme de véri­tables achats/ventes de la part d’in­ves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels. Mais le prix  futures (à terme) et le prix spot (au comp­tant) sont liés l’un à l’autre, et pour­ront s’ap­por­ter mutuel­le­ment des bénéfices.

La com­bi­nai­son de ces deux fac­teurs (légi­ti­mi­té et liqui­di­té) m’a­mènent à affir­mer que l’ar­ri­vée d’un futures est une excel­lente nou­velle pour l’a­ve­nir du Bit­coin, dans une vision à long terme. D’ailleurs, si l’on se base exclu­si­ve­ment sur cette nou­velle, on peut s’attendre à la pour­suite d’une ten­dance posi­tive au cours du mois de décembre.

Mais il convient de prendre un peu de recul pour bien com­prendre l’im­pact, à court terme, de ces contrats. Comme je l’a­vais expli­qué dans cet article, la hausse actuelle du prix du Bit­coin est en par­tie liée à l’an­ti­ci­pa­tion de cette nou­velle. De nom­breux par­ti­cu­liers expliquent aux autres « Rentrez‑y avant les gros inves­tis­seurs ! », ce qui aug­mente la demande pour la mon­naie numé­rique, et donc son prix.

Et ce phé­no­mène pren­dra fin dès le 18 décembre, lorsque les inves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels seront effec­ti­ve­ment arri­vés sur ce mar­ché. Même si j’ai l’im­pres­sion que l’in­té­rêt de ces inves­tis­seurs est réel, je pense que beau­coup réflé­chissent encore à cette pos­si­bi­li­té, et ne vont pas se pré­ci­pi­ter sur ces contrats à terme dès leur lancement.

C’est la rai­son pour laquelle une meilleure oppor­tu­ni­té pour­rait appa­raître autour de cette date.

Investisseurs de Wall Street

Deuxième intervalle de temps : 6 mois

On sait que la flam­bée du cours du Bit­coin a tou­jours été sui­vie par de fortes cor­rec­tions. Nous n’a­vons d’ailleurs jamais pu assis­ter à une longue période de temps au cours de laquelle le Bit­coin n’a pas été lié à un scan­dale ou à une contro­verse.

On sait par ailleurs que, sur ce mar­ché, l’eu­pho­rie peut très rapi­de­ment se muer en déses­poir. Et il n’existe aucun moyen de s’as­su­rer que ce ne sera pas le cas à nou­veau dans les six pro­chains mois – même si rien n’in­dique non plus que cela va for­cé­ment se produire.

Par ailleurs, si le mar­ché deve­nait bais­sier, il sera com­pli­qué d’y entrer. En effet, les fortes baisses de prix s’ac­com­pagnent bien sou­vent de nou­velles « effrayantes », qui rendent tous les agents hési­tants à pas­ser à l’a­chat. Une fois que ces peurs se sont dis­si­pées et que le Bit­coin semble être rede­ve­nu un bon inves­tis­se­ment, l’opportunité de l’a­che­ter à un prix réduit peut avoir déjà disparu.

Pour être clair, si vous sou­hai­tez savoir si le Bit­coin est un bon inves­tis­se­ment à court terme, au prix de 11 000 dol­lars, la réponse est non.

Entrer sur le mar­ché immé­dia­te­ment et s’at­tendre à ce que le prix atteigne les 20 000 dol­lars d’i­ci à 6 mois, alors que celui-ci a déjà aug­men­té de 1000% depuis le début de l’an­née, semble consti­tuer un pari risqué.

Un inves­tis­se­ment dans le Bit­coin doit s’ap­puyer sur un hori­zon tem­po­rel d’au moins 6 mois.

Troisième intervalle de temps : 2 à 3 ans

Le Bit­coin semble être sur le point de deve­nir un « or digi­tal », et de consti­tuer la forme d’argent la plus « pure » que le monde n’ait jamais connu.

Si on com­pare ses pro­prié­tés à celles de l’or, le Bit­coin semble lui être supé­rieur, de la même manière que l’e-mail est supé­rieur au cour­rier pos­tal. La seule chose dont le Bit­coin a besoin pour concur­ren­cer l’or, c’est d’une légi­ti­mi­té, qu’il semble d’ailleurs être en train d’obtenir.

Il y a un an, la valeur de l’en­semble des Bit­coins dis­po­nibles était égale à 0,15% de la valeur de l’en­semble de l’or dis­po­nible dans le monde. Aujourd’­hui, cette pro­por­tion s’é­lève à 2,3%. Si vous, comme moi, pen­sez que ce chiffre peut atteindre les 100% d’i­ci 3 à 5 ans, alors le Bit­coin consti­tue un excellent inves­tis­se­ment dès à présent.

Dans cette optique de long terme, ce dont les inves­tis­seurs vont avoir besoin, ce n’est pas for­cé­ment d’un bon « timing » pour entrer sur le mar­ché. Ils doivent avant tout bien com­prendre ce qu’est le Bit­coin et com­ment il peut per­mettre de résoudre les pro­blèmes aux­quels il s’a­dresse.

Jameson Lopp recherches sur le Bitcoin (Twitter)

L’investissement programmé (« Dollar-cost averaging »)

L’in­ves­tis­se­ment pro­gram­mé (ou « Dol­lar-cost ave­ra­ging » en anglais) est une stra­té­gie d’in­ves­tis­se­ment qui consiste à entrer sur un mar­ché en plu­sieurs fois, en ache­tant à chaque fois de petites quan­ti­tés.

Par exemple, plu­tôt que de conver­tir en une seule fois 500 euros en Bit­coins, un inves­tis­seur va pou­voir ache­ter pour 100 euros de Bit­coins en cinq fois, sur une période de quelques semaines ou quelques mois.

Investissement programméCette stra­té­gie est conseillée aux inves­tis­seurs qui ont peur d’a­che­ter au som­met d’une bulle. En effet, si le prix du Bit­coin se met­tait à bais­ser suite à leur pre­mier achat, ils pour­raient se « rat­tra­per » en rache­tant d’autres BTCs à un prix moins élevé.

Néan­moins, cer­taines études empi­riques ne montrent aucune supé­rio­ri­té de l’in­ves­tis­se­ment pro­gram­mé sur un achat mas­sif (en fait, les don­nées sug­gèrent l’in­verse). Cela peut tou­te­fois per­mettre de limi­ter le risque d’a­che­ter un actif « trop cher », et cal­mer les nerfs de cer­tains inves­tis­seurs ner­veux au sujet de leur « timing ».

Pour finir

Ache­ter du Bit­coin main­te­nant, dans une une optique de court terme, n’est cer­tai­ne­ment pas une bonne idée.

À l’in­verse, cela peut consti­tuer un excellent « pari » pour les indi­vi­dus qui appré­hendent cet achat dans une optique de long terme, et qui espèrent revendre dans quelques années leur actif numé­rique à un prix plus éle­vé que celui auquel ils l’ont acheté.

Ils pour­raient pro­fi­ter de prix plus attrac­tifs en atten­dant un peu, mais il est très dif­fi­cile de « timer » le marché.

Le cours du Bit­coin conti­nue de suivre une ten­dance haus­sière, et celle-ci s’ac­com­pagne d’une forte crois­sance du nombre de déten­teurs de BTC, ain­si que de l’ar­ri­vée d’in­ves­tis­seurs « tra­di­tion­nels ». Il n’y a pas, pour l’ins­tant, de signe indi­quant que cette ten­dance serait sur le point de s’ar­rê­ter, et pas de signe que le Bit­coin soit un actif surévalué.

Le Bit­coin consti­tue tou­te­fois un pla­ce­ment hau­te­ment spé­cu­la­tif : de nom­breux obser­va­teurs recom­mandent de ne pas y inves­tir plus d’1% de son patri­moine.

Par ailleurs, il pour­rait effec­ti­ve­ment dimi­nuer dans les pro­chaines semaines : n’hé­si­tez pas à consul­ter notre article récent : « Le Bit­coin, une bulle spé­cu­la­tive sur le point d’é­cla­ter ? »

Réfé­rence : news.bitcoin.com, Stee­mit, Coin­mar­ket­cap

Cet article ne consti­tue pas une recom­man­da­tion d’investissement. Nous vous sug­gé­rons de mener vos propres recherches avant de déci­der d’investir de l’argent dans les cryp­to-mon­naies – des actifs extrê­me­ment vola­tiles. Ne dépen­sez pas plus que ce que vous pou­vez vous per­mettre de perdre. Nous ne sau­rons être tenus res­pon­sables de toute perte en capi­tal, en lien avec la lec­ture de cet article.
3.9/5 – (7 votes) 
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lilou
Lilou
4 années il y a

Un gros raté pour l’au­teur de cette article, pré­di­sant que le BTC n’at­tein­drait pas les 20k

MYALGOTRADE SOFTWARE
MYALGOTRADE SOFTWARE
4 années il y a

Le Bit­coin demeure un « actif » (qui ne répond à aucune défi­ni­tion clas­sique) hau­te­ment spé­cu­la­tif. Rap­pe­lons qu’il peut ser­vir à la cou­ver­ture d’éventuelles opé­ra­tions de blan­chi­ment d’argent. La Fed appelle les banques qu’elle super­vise à se mon­trer très vigi­lantes sur les mou­ve­ments de capi­taux qu’elles constatent qui seraient liées à des opé­ra­tions sur le Bitcoin.