NFT

NFTs : l’artiste « Beeple » récolte 28,9 millions de dollars pour sa dernière œuvre

Human One

HUMAN ONE est une œuvre d’art phy­sique qui s’ac­com­pagne d’un NFT.

Beeple réci­dive. L’ar­tiste dont l’œuvre « EVERYDAYS : THE FIRST 500 DAYs » avait été ven­due aux enchères pour un mon­tant record de 69,3 mil­lions de dol­lars en mars der­nier, est cette fois par­ve­nu à empo­cher 28,9 mil­lions de dol­lars pour une créa­tion à la fois phy­sique et numé­rique.

Il s’a­git du deuxième mon­tant le plus impor­tant payé pour un NFT – ou du moins pour une œuvre d’art accom­pa­gnée d’un NFT « dynamique ».

HUMAN ONE est une sculp­ture ani­mée en 3 dimen­sions qui repré­sente un indi­vi­du vêtu d’une com­bi­nai­son spa­tiale et évo­luant dans dif­fé­rents uni­vers. Chris­tie’s, qui s’at­ten­dait à ce que l’œuvre atteigne envi­ron 15 mil­lions de dol­lars (ou son équi­valent en BTC ou en ETH), est par­ve­nue à faire mon­ter les prix jus­qu’à près de 30 mil­lions de dol­lars. C’est Ryan Zur­rer, ancien asso­cié de la socié­té Poly­chain Capi­tal, qui a rem­por­té l’enchère.

HUMAN One est la pre­mière œuvre d’art phy­sique conçue par Michael Win­kel­mann, aus­si connu sous son pseu­do­nyme « Beeple ». Sa créa­tion est accom­pa­gnée d’un acte de pro­prié­té émis sur la blo­ck­chain Ethereum.

L’œuvre « EVERYDAYS » détient tou­jours le record du NFT le plus cher jamais ven­du. Sa vente a fait par­tie des fac­teurs ayant per­mis de démo­cra­ti­ser l’u­ni­vers des tokens non fongibles.

Car ces actifs ont enre­gis­tré ces der­niers mois de véri­tables flam­bées. En sep­tembre, un « Cryp­to­Punk » avait ain­si été cédé pour 3,89 mil­lions de dol­lars, avant d’être reven­du quelques heures plus tard à 5,12 mil­lions de dol­lars. le même mois, Sothe­by’s, l’un des prin­ci­paux concur­rents de Chris­tie’s, avait récol­té 24,39 mil­lions de dol­lars pour un lot de 101 NFTs de la col­lec­tion « Bored Ape Yacht Club ».

Appa­rus dans un pre­mier temps sur la blo­ck­chain Ethe­reum, les NFTs avaient été popu­la­ri­sés par la col­lec­tion Cryp­to­Kit­ties, com­po­sée d’i­mages ani­mées de chats pou­vant être obte­nues contre des Ethers. Ces tokens sont depuis deve­nus des élé­ments clés des stra­té­gies de blo­ck­chain rivales telles que Sola­na, Car­da­no ou Ava­lanche.

Cette semaine, la pla­te­forme Open­Sea – lea­der des tran­sac­tions de NFTs sur Ethe­reum – a dépas­sé le seuil des 10 mil­liards de dol­lars d’é­changes.